Périgueux 2010 Le village Potemkine. Chap 3 : Bientôt la nouvelle Memphis sur Isle ?

bien bouché.jpgQue ne faut-il pas faire et promettre pour avoir des photographies de Périgueux ! … Enfin, c’est fait. Je suis bien allé compléter par quelques prises de vues les clichés que j’ai reçus, mais bon, il y a des petites trouvailles.

Commençons par des lieux bien connus des habitués de ce blog. Le triangle rond point des quatre chemins-banque Tarnaud-église de la Cité.

La fistule signalée dans le chapitre 1 de Périgueux le Village Potemkine a fini par être rebouchée. Mais las, rien n’est résolu et ce n’est pas cette rustine qui répond du triste état de cette rue.

 

enfin bouché.jpg
pas bouché.jpg
sombre passage.jpg

Voilà un travail  fait,

 

 

 

et un travail laissé pour plus tard … dix mètres plus loin.

 

 C’est là sous ce sombre passage, délaissé comme tout le quartier entre arènes et Wilson,malgré son débouché sur la rue Wilson .

Mais tout cela n’est que broutilles à côté de l’énormité que l’on peut voir rue de Strasbourg ! A peine les travaux finis de réfection des trottoirs (en fait dans cette rue, de l’illusion de réfection des trottoirs, le béton moderne s’arrête 5 m après le croisement) que des camions sont venus se garer le temps de quelques autres travaux. Les trappes de service du (au choix : téléphone, gaz, électricité) ont subi une dure épreuve et bien entendu l’une d’elle a cédé. Pendant plusieurs mois, le morceau rompu tentait vaille que vaille de remplir son office de protection, un jour en travers du trou, un jour dans le sens du trou. Mais on voyait bien qu’il ne le faisait qu’à son corps défendant et qu’il ne nous garantissait rien.

la crevasse.jpg

Et bien, c’est fini. Qui donc a eu l’idée saugrenue d’ôter ce morceau de béton ? L’histoire ne le dit pas. Mais le danger pour les piètons est très réel. Longueur plus d’un pied, largeur deux empans, profondeur deux coudées, de quoi vous casser la jambe en tout cas. Dirons nous incurie ?

 

 

où est passé le passage péiton1.jpg

Et là vous découvrez que non seulement le passage piéton qui naguère prolongeait votre trottoir a disparu mais que vous êtes confronté à une barrière qui vous fera faire un détour par la rue perpendiculaire à la vôtre soit par la droite, soit par la gauche. Il ne s’agit pas de ralentir le flot des véhicules importuns, ici comme devant tous les établissements scolaires de la ville, des parents soucieux de ne pas exposer leurs pauvres enfants aux affres d’une marche de vingt mètres. Au demeurant ne vous avisez pas d’emprunter ce trottoir en fauteuil roulant ou avec une poussette, les trottoirs de Périgueux sont faits pour les panneaux de signalisation et le mobilier urbain autant inutile que coûteux.

peur de blesser le mur1.jpgIl semblerait que par une confusion malheureuse, la mention de Périgueux Ville Antique ait fait confondre aux techniciens de la ville Rome et Thèbes. Au nom d’une tradition erronée, ils veulent nous faire marcher en crabe, comme les Egyptiens peints sur les murs des temples et des pyramides. J’exagère ? Attendez la suite …

 

Voir sur l’album les détails de ces vignettes :

De Mal en pis
Album : De Mal en pis
Quartier délaissé, toujours.
7 images
Voir l'album
Et lire le début de l’histoire : Previous page(Périgueux-Village Potemkine Chap 1)

La suite de l’histoire Périgueux, le Village Potemkine Chap 4. Bientôt Memphis sur l’Isle ? Next page

analyse de traffic

analyse audience

Laisser un commentaire