Périgueux 2010, le village Potemkine. Chap 5 La roulette Périgourdine !

cyclablesousvoitures.jpg Non, non, non ! Je ne parle pas ici de ce magnifique présent que Monsieur Darcos dans sa munificence vient de faire à notre cité. Non, non, non ! La roulette du casino, les bandits manchots qui vont bientôt ratisser le peu de ce qui vous restera lorsque l’on vous aura payé vos heures supplémentaires, ne sont pas ici mon affaire. 

 

cyclable au ras des moustaches1.jpg
cyclable au ras du bigoudi1.jpgcyclable dans barrire1.jpgcyclable slalom1.jpgcyclable slalom 31.jpgcyclable slalom 31.jpg

La roulette dont je parle est plutôt parente de la roulette Russe, mais en moins armée. Prenez votre bicyclette, votre vélo quoi, et roulez. Tant que vous resterez sur les chaussées non réservées, vous courrez bien évidemment un risque. Ceci est classique, raisonné. Non la roulette Périgourdine commence dès que vous empruntez les pistes cyclables tracées à la hâte et un tantinet n’importe où, n’importe comment. L’important est de pouvoir afficher la réalisation du plus grand nombre possible de kilomètres estampillés « pistes cyclables ».

Et alors … Notez bien, je n’ai pas reçu les photographies de ce cycliste de vélo handisport qui m’a signalé les entraves à la circulation sur la voie verte posées par la ville dans son parcours sur le territoire de la commune de Périgueux. Je n’ai pas non plus reçu les photographies des « cales » de plastique destinées selon leur concepteur sans doute à protéger les cyclistes des automobiles et qui provoquent beaucoup plus de chutes qu’il n’y a habituellement de cyclistes renversés par le vent des voitures. (Il paraît que ces cales sont presque toutes enlevées.)

Mais bon, ces endroits dénoncés comme particulièrement dangereux, comme le pont qui franchit les voies de chemin de fer à la hauteur de la tour de Vésone, feront bien l’objet d’un envoi par mail. Du moins, je l’espère. 

Regardez ces vignettes. A peine réchappé de son passage sous une voiture, le gladiateur cycliste prend un premier virage à 90° et fonce librement désormais sur une piste rectiligne. Les mamies et pappies auront tout de même intérêt à se montrer de la plus extrême prudence s’ils ne veulent pas se faire friser la moustache et le bigoudi par un vélocipédiste roulant à un train d’enfer.

Cette vitesse est dangereuse. Les services techniques l’ont compris. Un ingénieux dispositf technique va freiner les ardeurs des plus sportifs. au bout du passage … pan ! dans la barrière.

Si bien que le cycliste n’aura après ce choc aucun mal à adopter la marche sinueuse que les pouvoirs publics ont trouvé utile à ses déplacements.Un vrai slalom.

Question : Les habitants des maisons de ces sections de la piste cyclable sont-ils mieux en cour auprès de la mairie pour que contre toute évidence l’on fasse slalomer ainsi les cyclistes au milieu des piétons ?

Puis la piste se raccorde à quelque mètres d’un rond point sur ce boulevard très fréquenté par les automobiles.

Pour mieux voir les détails de ces vues :

Chaudes pistes
Album : Chaudes pistes

6 images
Voir l'album
  Vers le chapitre 4 Previous page

analyse de traffic

analyse audience

5 Réponses à “Périgueux 2010, le village Potemkine. Chap 5 La roulette Périgourdine !”

  1. Marc24 dit :

    Hermione, les arbres et les poteaux sont articulés à leur base. Comme sur les pistes de slalom! A moins que les cyclistes aient des vélos sans guidon. D’autres ont des pédales rétractables.

    C’est tout simplement un leurre pour les objets volants non identifiés. Ils croient que ce sont des pistes d’atterrissage.

  2. Mine dit :

    Originale idée que de faire discourir de manière conviviale tous les acteurs de la vie locale.
    La présentation et le ton de ce blog sont très agréables, sincères, réfléchis, dynamiques …, à l’image de ceux qui ont décidé, avantgardistes, de faire avancer vraiment la politique de la Ville.
    Le but de tout citoyen ne réside t’il pas en effet dans cette quête du mieux-être ? Et l’aménagement du cadre de vie, sous tous ses aspects, dans tous les domaines, ne doit-il pas fonder notre action pour qu’un jour nous puissions nous dire  » oui, Périgueux est vraiment la Ville où il fait bon vivre » ?
    C’est un beau défi, et il est réalisable.

  3. Hermione dit :

    Réponse à Marc : Sans doute. Et le téléphérique de Monsieur Labrousse en sera le remonte pente de ces slaloms urbains lorsque les belles pistes cyclables attaqueront les cols de l’avenue G. Pompidou et de la Grenadière …

  4. Hermione dit :

    Réponse à Mine : En effet, les citoyens peuvent définir ensemble des priorités pour une ville indépendemment de choix politiques qu’ils n’ont pas d’ailleurs à renier.

    Mais la question est d’importance à Périgueux où se dessine un nouveau centre parmi les électeurs dont la géométrie n’est pas forcément celle des cadres. Que penser avec eux d’une politique municipale ? Quelle traduction concrête de leurs attentes en terme d’engagements mesurables des candidats etc. ?

    Vous avez raison. Cet objectif est réalisable bien que les commentateurs ne soient pas légion.

  5. Marsipulami dit :

    Ton blog Hermione..nous raméne bien à la réalité, parfois cruelle et souvent drole de noutre belle ville…mais pourrait il y avoir enfin un déclic, à travers cette campagne ?

    Les élus qui ont validés ce genre d’ineptie n’ont pas de quoi être fiers..

    DORMEZ BIEN LES PETITS…

    « Ayez confiance » semble le leitmotiv de l’équipe municipale et le quotidien n’est pas gai, enfin tant qu’on peut placer des rustines à droite et à gauche dans les rues..ça fait quand même bien moins « bling bling » qu’avec Nicolas !

    Darcos répete à l’envie que Périgueux profite de son poste ministériel et de son influence nationale ?

    Sincérement, où ? dans quel secteur économique de la ville ?
    Au profit de qui et dans quels quartiers ?

    Darcos lui même dans DL reconnait..sans qu’on lui demande..600 fonctionnaires municipaux (pour une ville de -30.000 habitants !), la polirique de la ville necessitera un audit indépendant..il y a des possibilités ici, mais il faudra repartir sur des bases saines (ça fera peut être pas plaisir à tout le monde, mais comment faire autrement ?).

    Je viens juste de voir deux articles sur DL (patinoire et Darcos en train de préprarer les notes..) qui, au delà de quelques piques et d’inspirations pour mon blog perso, m’inquiétent car..la ville parait dans une phase politique de « résignation », non engagement (c’est trop cher, utilisons les infrastrucutres des autres..allons sur Bergerac, Bordeaux !) et cette attitude politique est dangereuse..elle cautionne le recul de la ville, le départ des jeunes et les pertes d’emplois !

    Cela donne une mauvaise impression..comment s’impliquer, localement, si l’on ne met rien de « concret » en oeuvre autour (sans bien sûr creuser des déficits, en mettant en oeuvre avec des financements appropriés) ?

    Ce n’est pas faire dans le pharaonique..de dire qu’il faudrait « quand même » que les trottoirs, rues soient entretenues (c’est pas le cas en dehors du centre..)et qu’on redonne un coup de booster aux commerces, créateurs (jeunes) et aux jeunes…

    Sur DL il est indiqué que selon la Mairie, le Péribus fonctionne mal…sérieusement pour l’utiliser, il faudrait qu’il y en ait plus souvent et surement revoir certains arrêts « inutiles » (parcours parmi des maisons individuelles où personne ne prend le bus..) et mettre le paquet sur le reste, avec plus de fréquence..non ?

    Je veux pas me retrouver à pied l’hiver…je sais la Mairie me dira de prendre un scooter…

    Pareil pour les sacs poubelles jaunes (recyclage) à la Mairie…c’est tout juste (lorsque je suis arrivé et que je me suis déplacé pour avoir de l’info) si j’ai pu en avoir deux jeux avec un sourire bien aimable (« c’est pour le dépannage, c’est pas nous..c’est la CAP !)..là aussi ces mesquineries n’aménent à rien, alors que nous avons intérêt TOUS à éviter..l’accumulation de déchets !

    Alors flute, qu’à droite..au centre..à gauche..chez les verts et ailleurs..on se concerte et qu’au trouve des remédes, car elle est belle cette ville..mettez la donc en valeur, pour le bien de tous !

Laisser un commentaire