Les rebondissements de la campagne vus par les lecteurs de S-O. Chap 1

Ce 07 janvier, Sud-Ouest après nous avoir apris que Monsieur Mingasson maintient ses prétentions apparemment cautionnées par Monsieur Mattera, tire un trait fort leste sur les efforts de Génération Démocrate … (Il sera temps d’épiloguer sur cela lorsque la liste Darcos sera connue et la position définitive de Génération Démocrate dont le slogan demeure : « Nous voulons des primaires ! » ), après cet exercice qui doit lui paraître peu de nature à attirer les foules, ce bon et beau journal tire du forum des élections de Périgueux quelques contributions des citoyens de Périgueux et les donne à méditer à ses lecteurs. Il faut avouer que cela est moins attendu et moins convenu que les glissades perpétuelles des caciques du centre vers les tranquilles hâvres de leurs puissants protecteurs.

Voici comment Sud-Ouest les présente :

SUR LE FORUM « SUD OUEST ». Déjà 380 contributions au débat Internet sur les municipales à Périgueux

La fable de « la montre et des coucous »

 

(…) Depuis la fin de l’année, c’est autour des centristes que s’est concentré le débat. Avec, par exemple, cette contribution sous le pseudonyme de Sanglier pacifiste, drôlement intitulée « la montre et les coucous ». Il pense que le MoDem explique en partie « la tardive annonce de
la candidature Darcosienne. Il est vrai que Xavier Darcos est le tenant et qu’il a tout avantage à entrer tard dans la compétition pour imposer une campagne courte et à gros moyens? Mais il a également tout intérêt à laisser s’empêtrer le MoDem » en jouant la montre? « Mais la gauche est pareillement gênée. Tant que les coucous centristes ne seront pas officiellement casés sur une liste Darcos, tant que « l’ex-vert porteur d’un projet pour la ville » ne se sera pas fait un nid dans
la liste Darcos, ou Démaret, ou MoDem dernier cru, il ne peut considérer la constitution de sa liste achevée puisqu’il a dit vouloir accueillir tous les anciens membres de l’opposition sur sa liste »? Après d’autres considérations assez amusantes, Sanglier pacifiste conclut : « Pourtant Le Lièvre et la Tortue me rassurent ».

À lire aussi les interventions d’un certain Stratège qui donne des conseils aux jeunes de Génération Démocrates très présents sur le forum : « Par rapport à l’UMP, méfiez-vous de deux choses. La récupération de colistiers. L’infiltration. Sur le premier point, ils sont dans une démarche annoncée d’ouverture tous azimuts. Donc il serait normal que certains d’entre vous soient retournés dès que leur nom va être connu, surtout s’ils ont un peu de notoriété personnelle. Ce n’est pas répréhensible, cela fait partie des méthodes rodées depuis des décennies »?
Un certain Marc 24 appelle aussi à la raison les tenants de listes indépendantes à tout prix en rappelant la différence entre « la tactique de l’intérêt personnel et celle de l’intérêt général ». À suivre.
(1) Pour se connecter c’est facile : sur www.sudouest.com, le lien des forums est tout en haut de la page d’accueil (sous la date). Choisir ensuite Dordogne et débat municipales à Périgueux.

Voilà donc l’intégralité de ces contributions

> PERIGUEUX 2008 : la montre et les coucous.
30 décembre 2007, par Sanglier pacifiste /
 

Le plus drôle dans cette histoire de listes MoDem est qu’elle explique en partie sans doute la tardive annonce de la candidature Darcosienne.

Il est vrai que X. Darcos est le tenant et qu’il a tout avantage à entrer tard dans la compétition pour imposer une campagne courte et à gros moyens (je n’ai pas écrit budget, puisque chacun le sait, les budgets de campagne sont limités par la loi).

Mais il a également tout intérêt à laisser s’empêtrer le MoDem dans son incapacité à vouloir. Se déclarant et déclarant tôt une liste, Monsieur Darcos ouvrait un espace à Monsieur Démaret. En laissant les choses pendantes, X. Darcos laisse le « ventre mou » de la politique suivre sa propre pente qui ne peut être (pour les appareils) qu’à droite.

Mais la gauche est pareillement gênée. Tant que les coucous centristes ne seront pas officiellement casés sur une liste Darcos, tant que « l’ex-vert porteur d’un projet pour la ville » ne se sera pas fait un nid dans la liste Darcos, ou Démaret, ou MoDem dernier cru, il ne peut considérer la constitution de sa liste achevée puisqu’il a dit vouloir accueillir tous les anciens membres de l’opposition sur sa liste.

Or Monsieur Labrousse hurle à l’assassin, drague tous azimuts mais n’a pas déclaré ne plus vouloir se présenter avec la gauche. Il veut simplement le poste de premier adjoint et une promesse pour les prochaines sénatoriales avec une option sur la députation, et une dernière sur le ministère de l’environnement.

Bref, X. Darcos joue la montre, et il a raison puisque c’est à son avantage et tant que tous les coucous ne sont pas casés, du MoDem ou des verts en rupture de ban, Moyrand ne peut annoncer la composition de sa liste.

Pourtant … Le Lièvre et la Tortue me rassurent.

[Répondre à ce message]

  • > PERIGUEUX 2008 : la montre et les coucous.
    30 décembre 2007, par Paul / analyse interessante !!!

     

    Votre message montre que vous êtes un observateur avisé comme on dit dans les gazettes… auriez vous des informations que le commun des electeurs n’aurait pas ? Cela dit le côté commentaire de Léon Zitrone au prix de l’arc de triomphe avec un lèvre et une tortue (qui est la tortue qui va gagner ? )nous ramène à une vision partisane avec les logos de partis pour casaques ! POurquoi voir partout des arrieres pensées ? serait ce parce qu’il n’y a pas de pensée tout court ? les coucous centristes (un peu insultant quand même !) sont ils pires que les coucous coco, verts, jaunes ? pensez vous [Répondre à ce message]

     

       

    • PERIGUEUX 2008 : la montre et les coucous.
      31 décembre 2007, par Sanglier Pacifiste /

       

      Ne vous méprenez pas Monsieur, je n’appelle pas coucous les centristes en général, mais ceux qui sans la caution du MoDem, cherchent à toutes forces à intégrer une liste et précisément celle de X. Darcos.

      Les centristes comme Monsieur Démaret ou bien la liste que tente le MoDem sont des actions politiques autonomes et dignes d’intérêt.

      Les autres ne sont pas dédaignables en soi et surtout pas dans leur personne, il n’en demeure pas moins vrai que leur tactique est celle du coucou.

      Je ne me cache pas d’être favorable à Monsieur Michel Moyrand.

      Répondre à ce message

    • Vers chapitre 2.analyse de trafficanalyse audience
  • 2 Réponses à “Les rebondissements de la campagne vus par les lecteurs de S-O. Chap 1”

    1. Marc24 dit :

      C’est vrai que sur les derniers jours de ce forum les centristes se sont réveillés. Il faut dire qu’au départ de ce forum, nombre de participants avaient échangé des arguments sur le Maire sortant et Michel Moyrand. On peut retenir que les municipales intéressent les internautes de Périgueux. Pour ceux qui en doutaient, c’est rapé! Les uns et les autres, nous avons été très loin de la réponse à la question posée. On peut regretter aussi que la vie quotidienne des Périgourdins ait été oubliée, surtout au cours des derniers jours. L’enjeu de la question était là. Le Maire sortant est-il en capacité de proposer une gestion qui satisferait les Périgourdins mécontents? Michel Moyrand propose-t-il vraiment une autre gestion, moins image de papier glacé, plus humaine?
      Il faut remercier Sud Ouest d’avoir initié ce débat démocratique qui a été de bonne tenue alors que souvent ce genre de forum propose le spectacle d’échanges de coups plus ou moins bas.

      Réponse : Ce forum de Sud-Ouest est vraiment intéressant quant à la nouvelle approche de la politique par les responsables centristes, en effet. Les réactions des uns et des autres sont plus que diverses.

      Une analyse de la position du MoDem au regard de l’alliance qu’il aurait souhaité pouvoir conclure dès juin avec le P.S., d’un point de vue logique (ce qui n’est pas forcément compatible avec la politique) montre à quel point les mêmes mots ont des significations différentes selon les personnes. Et combien à trop s’investir dans une tactique de la proximité, on néglige les contraintes posées par le leader et les visées nationales de celui-ci comme autant d’impossibilités à conclure cette alliance de premier tour.

      Je ne me prononce pas sur le second tour, ignorant les souhaits et les volontés à la fois du P.S. et de Michel Moyrand en cette affaire. Des hypothèses peuvent être posées, mais pour le premier tour, cela ne faisait aucun doute et même avant de connaître l’épisode de Roméo refusant d’apparaître à son balcon pour Juliette.

    2. Marc24 dit :

      Hermione, les temps politiques ne sont pas les mêmes selon que l’on se pose en terme de création de parti ou en terme d’échéance électorale. Le temps d’un parti est sur des cycles longs. Il faut d’abord théoriser son idéologie, ensuite structurer ses troupes, enfin convaincre. La création d’un parti, tel que le Modem, même s’il est issu de la scission d’un autre parti, requiert de la méthode. Je dirai même qu’il faut faire le deuil du passé avant de tourner la page. L’acte fondateur a été posé début décembre. Son créateur, charismatique et légitime, en a jeté les bases. Cependant il reste beaucoup à faire quant à la modélisation de la pensée commune d’un parti démocratique.

      Pour le temps électoral, le rythme est ponctué par les échéances. Les natures des échéances sont diverses selon qu’il s’agisse de politique locale, nationale ou européenne. On peut me dire que des échéances locales comme des municipales n’influent guère sur l’idéologie, qu’un trou dans une voirie est à droite ou à gauche … de la chaussée, selon le sens où l’on entre dans celle-ci. C’est sûrement vrai pour cet exemle très basique mais quand il s’agit de voir les modes de fonctionnement de la démocratie locale, dans un cas, c’est le chef qui décide, avec quelques techniciens, du contenu du projet et de l’échéancier de réalisation (exemple le PLU à Périgueux) et qui propose ensuite le débat en 2 ou 3 heures. On peut avoir juste quelquefois et d’autres fois aller à l’encontre des désirs de la population. Quand en plus, dans ce dernier cas, on dit que les habitants « ne comprennent rien », on atteint le summun de l’incompréhension. C’est la politique actuelle à laquelle il faut rajouter un élément important, c’est la l’image que donne les réalisations. La vue d’ensemble de ce qui a été fait à Périgueux est une politique de la ville sans les gens (cf le « Promeneur qui erre dans sa ville » d’un académicien périgourdin, accessoirement maire de Périgueux, sur son blog).

      Une autre approche de la politique locale est celle qui donne aux habitants un « mieux vivre ensemble » dans un environnement qui ne se limite pas aux frontières administatives de la ville. Un « Périgueux Autrement » que l’on voit de plus en plus sur la ville.

      Bien loin du sujet de votre article, Hermione? Pas tant que cela car nous sommes dans une échéance électorale avec un scrutin dans moins de 2 mois. Préparer un programme est un travail de longue haleine qui demande du temps, de l’énergie d’une équipe, de la connaissance des dossiers et une notoriété reconnue pour celui qui porte la liste. Reconnue auprès de ses amis mais aussi reconnue par l’adversaire et surtout parmi la population.