Mairie de Périgueux, MoDem fluctuat et mergitur ?

On a vu les hésitations, les tractations, les efforts de certains militants déçus. On a pu comparer les tactiques des vieux militants ou élus UDF ancienne manière pour reconduire en force des politiques d’alliances anciennes.

On entend des craquements à Bordeaux. On voit un éclatement à Lyon. C’est dur de fonder un nouveau parti sur des habitudes ancrées depuis des décennies.

analyse audience

4 Réponses à “Mairie de Périgueux, MoDem fluctuat et mergitur ?”

  1. Marc24 dit :

    La hâte, toujours la hâte! Entre rêve et désir d’être reconnu. Entre être et paraître.

    Voilà des gens qui avaient des choses à dire. En matière européenne en particulier. Pourquoi se sont-ils précipités sur les municipales? Pourquoi n’ont-ils pas eu la patience d’attendre les élections européennes? Ils auraient forgé leur idéologie, ils auraient structuré leur mouvement. Là, ils sont à terre et pour longtemps!

    Ont-ils pensé au moins une fois à leurs électeurs potentiels?

  2. Hermione dit :

    Il est très difficile de créer un parti et peut-être encore plus lorsque une formation politique préexistait. Tout le monde ne peut pas réussir son congrés d’Epinay …

    Mais paradoxalement, si des personalités comme Monsieur Démaret arrivent à faire vivre des initiatives centristes indépendantes, alors une construction est possible. A l’inverse, quand on se précipite sur des alliances de premier tour, l’exemple de Lyon montre que l’explosion se fait avant même que l’avion ait fait son point fixe.

  3. Marc24 dit :

    Créer un parti demande du temps, de la persévérance et de la rigueur. Certains veulent des places d’élus avant d’avoir stabilisé leur parti. Dommage pour eux. N’est-ce pas leur problème?

  4. Marsipulami dit :

    De toute façon..le modem est un mouvement « jeune », riche de personnalités et faible en élus, mais son probléme principal réside dans ses composantes « à la base »…comment faire vivre ensemble, et dynamiser un vivier..avec des adhérents qui veulent soit être indépendant (mythe des listes du 1er tour), soit être à gauche (rapprochement en cours avec une partie du PS..), soit être avec l’UMP (survivance des derniers UDF pur sucre) ?

    D’autre part comme dans tous les partis, certains sont prêts à tout pour être juste élu..peu importe la liste, donc on se retrouve avec des situations..où les adhérents modems sont éparpillés sur plusieurs listes !

    Il est clair qu’une telle situation ne peut durer, d’autant plus que chacun fait sa cuisine et selon les régions..tout en étant relié de temps à autre avec le national, Bayrou et De Sarnez.

    Le succès du modem..ne pouvait passer que par une implosion du PS, or celle ci n’a pas eu lieu et n’aura pas lieu (il y aura de profondes réflexions, mais les bons scores électoraux soudront le reste..)..et maintenant l’offre de Ségolène englobe largement bien des théses de Bayrou, ce qui rend l’espace politique pour ce dernier..très tenu.

    Je suis convaincu que l’avenir du modem passera par un positionnement clair vis à vis de la gauche et d’une coalition type « arc en ciel », et des réponses appropriées..suite au prochain congrès du PS et aux offres formulées..

    Pour le reste, le modem doit encore prouver des capacités d’organisation..de mobilisation..voir de démocratie interne (dernière élection au CN à Périgueux..seulement 43 votants et un bureau de vote ouvert seulement 1 heure le samedi !)car il ne peut se proclamer différent, s’il n’est pas en capacité de le prouver par les actes.

Laisser un commentaire