Périgueux Village Potemkine : les balayeuses.

Les rues de Périgueux n’en reviennent pas ! Je veux dire les rues habituellement délaissées par notre municipalité. Depuis l’aurore les balayeuses, les souffleuses en cohortes serrées passent dans des rues qu’elles n’avaient jamais vues ou alors depuis si longtemps que les conducteurs de l’époque jouissent d’une retraite bien méritée.

La rue Emile Combe …. à contresens certes, mais balayée, soufflée (on pousse les détritus chez le voisin), lavée, rincée, essorée ! Euh essorée, non. Je pensais aux deniers des contribuables investis pour la seule visite du petit N.S.

Et les stationnements interdits ! Ben dis donc … Quartier du commissariat de police, quartier de la mairie, quartier de la cité, etc. Demain, Périgueux ville morte.

Vous vous demandez encore où peut bien être la rue Emile Combe ? Comment dans une ville toute entière vouée au développement culturel et au tourisme , vous ne savez pas situer cette rue? Eh bien, c’est la rue du « Musée du Trompe-l’Oeil » !!! Et en trompe-l’oeil, « l’Aigle des Mots » et Naboléon Monappart en connaissent un grand bout ! 

analyse audience

2 Réponses à “Périgueux Village Potemkine : les balayeuses.”

  1. Luce dit :

    Mais Où Est-ce ?!!!

  2. Marc24 dit :

    En campagne électorale, tout est permis! Même de balayer les rues surtout quand le Patron de l’UMP se déplace soutenir un de ses militants les plus zélés.

Laisser un commentaire