• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 16 février 2008

Archive pour 16 février 2008

MAIRIE DE PERIGUEUX, les listes et les programmes

Samedi 16 février 2008

Damned ! Mais j’ai carrément oublié de vous parler des péripéties de la profession de foi de Monsieur Darcos ! Son programme et sa liste distribués en avant première par la poste, les journaux, le bouche à oreille. Bon, vous l’avez déjà lu dans Sud-Ouest ou la Dordogne Libre. J’y reviendrai.

Et pire que tout, je n’ai pas dit un mot de l’excellente présentation  de son programme faite par Michel Moyrand le Jeudi 14 février. Heureusement, des témoignages en images existent. Et grace au site « Thé, cake et socialisme » et à celui de Michel Moyrand, vous pouvez à votre tour consulter les meilleurs extraits de cette soirée.

Allez-y vite !! Je suis ravi de voir et d’entendre Michel Moyrand s’engager à porter un projet d’électrification de la ligne Périgueux-Limoges.

Quant à Monsieur Desmaret, les nouvelles sont bonnes. Il est semble-t-il en mesure de déposer sa liste et de défendre ses idées lors des prochaines élections. Espérons que cette dernière ligne droite avant le dépôt de sa liste lui soit favorable.

Des nouvelles de « La liste » ? Un entrefilet dans le Sud-Ouest et une profession de foi publiée dans le site 109apx.

J’accumule du retard. Les nouveaux articles ne sont plus inscrits dans la liste alphabétique depuis plusieurs jours … J’ai même oublié de parler comme je me l’étais promis des péripéties des centristes à Bordeaux.

Bon faut que je m’y remette. 

analyse audience

Sarkozy et sa troublante mémoire

Samedi 16 février 2008

Ainsi donc, il faut que chaque enfant des écoles primaires soit la mémoire vivante d’un enfant français de confession juive mort en déportation ?

Je ne vais pas ici vous dire les arguments de ceux, médecins, historiens, enseignants qui y sont opposés. Je note qu’au rang de ceux qui  sont le plus fermement contraires à cette idée se trouve Simone Weil qui a plus d’un titre pour s’exprimer sur cette question.

Non, ce qui me choque, me hérisse avant même de savoir si cela est bon ou mauvais pour l’enfant, pour la pensée hébraïque réduite à son seul holocauste, pour la France avec un risque d’opposition des mémoires mises en compétition, c’est l’énonciation même du projet présidentiel.

Je l’ai entendu d’abord à la radio, puis soit que les journalistes aient gommé d’eux même cette surprenante restriction, soit (me disais-je) que j’avais mal entendu, cela a disparu quelque jours. Mais hier à Périgueux, Monsieur Sarkozy est revenu à la charge et les télévisions ont rendu compte, cette fois sans gommer le propos présidentiel.

Il s’agit bien de porter la mémoire des enfants juifs FRANCAIS ! Si par exemple, quatre enfants Nathanaël, Daniel, Rafaël et Schlomo ont été arrêtés par la police française puis déportés et exterminés, qu’ils fussent ou ne fussent pas scolarisés dans votre école, eh bien vous voudrez bien porter la mémoire de Schlomo qui était de nationalité française, les autres qui étaient des petits Polonais, Allemand ou Hongrois, bien qu’arrêtés sur le territoire français par la police française, ce n’est pas nos oignons, chacun sa mémoire.

Ce type est surprenant, ce type est effrayant. 

Lire en termes plus modérés mais encore plus contempteurs l’article de Philippe Bilger sur son blog.

analyse audience

Darcos et Sarkozy à Périgueux : une pantalonnade

Samedi 16 février 2008

Pour ne pas dire plus.

Ainsi en une heure et demie, ces deux hauts personnages prétendent avoir visité une école, un musée du plus haut intérêt (leur passage ressemblait pourtant plus à une charge de cosaques qu’à la contemplation des vestiges gallo-romains de Vesunna), tenu un discours d’importance pour l’école ? Tout en précipitation et en effet de manche !

La seule étape qui n’était pas mesurée dans le temps était le fameux repas à la table du Pouyot où quatre vingt enseignants étaient annoncés comme invités.

Résumons : Un président de la république qui confond l’état avec son bien propre est venu se taper la cloche en avion aux frais du contribuable (avion, personnel de déminage, personnel de gendarmerie et de police, véhicules divers de protection, repas des dits personnels soit plusieurs centaines de milliers d’euros).  Une pratique digne du salon du Livre Gourmand.

Accessoirement et en s’en défendant, il est venu donner un coup de main à son ministre à l’étoile palissante. Le néant et le clinquant en marche.

D’ailleurs, la fébrilité, la crispation, les coups de gueule émaillent cette campagne darcosienne. Monsieur Darcos ne nous a-t-il pas fait son numéro de légère paranoïa accusant, sans accuser, tout en accusant les services de La Poste d’avoir commis intentionnellement la dernière calembredaine commise en fait par son équipe de campagne, la distribution anticipée de son programme aux habitants de Périgueux ? Les rares postiers habitant encore la ville s’en souviendront dans les urnes, je l’espère.

analyse audience