Mairie de Périgueux : sondages, sondages …

Deux instituts différents mènent des sondages sur les prochaines élections à Périgueux. Moi qui jusqu’à peu n’avait pratiquement jamais été sondé, je viens de l’être trois fois en moins de deux mois ! Et aujourd’hui mercredi, deux fois. Il me faut avouer que pour le premier, entre midi et deux, je ne correspondais pas au profil. Pour le second en revanche oui. Et pour qui pensez-vous que j’ai déclaré vouloir voter ?

Bien sûr, le scénario proposé fait très peu de cas des listes de Monsieur Démaret et « La liste » en vue d’un second tour.  Parfois les électeurs réservent de ces surprises que les sondeurs sont incapables d’imaginer. Nous verrons bien.

Nous savons tous que les sondages sont des outils très coûteux. Ni Michel Moyrand, ni le P.S. n’ont les moyens de payer ces enquêtes d’opinion. Monsieur Démaret et « La liste » ne les ont pas plus, je le gagerais. Alors qui donc est à la fois curieux et argenté ?

Il faut convenir une nouvelle fois que la fébrilité, la nervosité, un rien de panique flotte sur un quartier proche de la cathédrale st Front … ou que ces élections passionnent de riches amateurs de sondages qui achètent ces enquêtes à des fins privées.

5 Réponses à “Mairie de Périgueux : sondages, sondages …”

  1. Marsipulami dit :

    Un truc que je pige pas…l’intérêt de tels sondages, qui de plus, ne sont jamais publiés (donc réservés à un petit cercle).

    D’autant plus que des sondages dans une ville de 30.000 habitants comme Périgueux, je me demande si c’est pas léger..le vrai sondage n’est ce pas dans la rue, au contact des citoyens…j’en parle sur mon blog avec le post du « 18 rue Icarie »….

    De ce côté il y a une volonté de tourner la page d’une équipe, de passer à autre chose..maintenant toujours pareil, dans une ville comme Périgueux, il y a beaucoup de « réseaux »..de relationnels..et il est dur de savoir si de l’insatisfaction combinée avec le ras le bol de NICOLAS..se traduira par un véritable rejet dans les urnes, et par le choix franc…clair pour une liste de gauche.

    Aussi faire un sondage avec 2 listes sur 4..ça fait léger, mais ça dénote quand même un état d’esprit..en gros, deux seules listes sont prises « au sérieux » (comme en 2001) : celle de Moyrand et celle de Darcos (les mêmes)….

    Une fois de plus, attention à ne pas jouer le second tour avant d’avoir disputé le premier…

    Le vote du 9 Mars sera déterminant, avec sa répartition de voix sur les 4 listes, pour la suite..

  2. Marc24 dit :

    Le commanditaire est la presse nationale. Périgueux est sous les regards des Français. Ce n’est pas partout qu’un maire sortant est un « gros » ministre. Un ministre fidèle du Président, fidèle en tout et surtout dans les décisions politiques. C’est un test national. Cela dépasse le cadre local. L’enjeu est politique.

    N’oublions pas les Périgourdins! Eux, ils circulent, mangent et dorment dans Périgueux. Ils galèrent pour stationner. Ils trouvent de moins en moins de commerces de proximité. Les loyers d’appartements neufs sont trop chers pour les familles modestes.

  3. Frédéric Boudet dit :

    Très difficile les sondages dans nos coins ou le relationnel est si important. Et c’est tant mieux. Et je confirme que nous n’avons pas, avec la liste de Jean-Louis Demaret, les moyens, ni l’envie d’ailleurs, d’en commander.
    Tu sais Marsu, il n’y a que 2 listes qui comptent pour la presse. Quand Jean-Louis Demaret a voulu participer au prochain débat télévisé entre Darcos et Moyrand, on lui a répondu que seules les listes pouvant faire + de 5% étaient conviées.
    Dont acte. Nous verrons bien le 9 mars au soir.

  4. Hermione dit :

    Les medias feignent de croire que les électeurs de Monsieur Bayrou se reconnaissent dans le Mingassisme. Or les électeurs nouveaux d’un mouvement nouveau, quand bien même le leader fondateur a avalisé la ligne Mingassonnienne, n’ont pas forcément ce type de réflexe. Lorsque l’on a franchi un cap une fois, ce n’est pas pour rentrer dans le rang huit mois plus tard. Monsieur Démaret représente sans doute bien plus que ce dont on le crédite.

    Vous avez raison. Attendons …

  5. Frédéric Boudet dit :

    M. Mingasson n’est rien pour le MoDem. C’est un Technocrate de Bruxelles, né en Dordogne, et c’est tout.
    Exemple : il a été soutenu par Hervé Distinguin, le seul responsable du MoDem honnête avec l’alliance Darcos (depuis septembre il affiche son intention de partir avec Darcos), mais M. Mingasson soutien sa candidature aux cantonales, en apparté, et refuse de se faire photographier avec lui ! Que c’est bô l’amitié, non ?
    D’ici demain allez voir sur le site génération démocrate, et peut-être la presse locale, il devrait-y avoir un communiqué de presse clarifiant notre situation par rapport au Modem.

Laisser un commentaire