• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 5 mars 2008

Archive pour 5 mars 2008

Conseil Municipal du 22 septembre 2OO6

Mercredi 5 mars 2008

Réouverture de la ligne Périgueux Paris. 

Monsieur LABROUSSE indique que la relance de cette ligne ne paraît pas opportune à plusieurs niveaux. D’une part, sur le plan environnemental, il rappelle qu’il n’est pas cohérent de faire rouler des voitures au dyester en ville si c’est pour augmenter le trafic aérien qui reste le mode de transport le plus polluant. Le moyen de transport pour se rendre rapidement à Paris est le train qui ne pollue pas, est sûr et va quand même assez vite. Sur la liaison ferrée on a déjà perdu des points et là on se disperse sur l’aéroport, il vaudrait mieux pour la municipalité « mettre le paquet » sur le train. D’autre part, sur la réalité de ce problème, Monsieur LABROUSSE estime qu’on se comporte en enfant gâté en voulant absolument un aéroport sur Périgueux. Si on veut aller à Paris en avion, on peut se rendre à Brive. A Périgueux, on n’est pas loin de Brive et donc la réalité de la perte d’influence économique de Périgueux parce qu’on a pas d’aéroport ne semble pas vraiment fondée.

Monsieur le Maire rappelle qu’il y a quand même 90 km pour se rendre à Brive. Concernant la SNCF il est d’accord mais souligne que la maîtrise de la ville sur ces questions est quasiment nulle et ajoute qu’il n’y a aucun projet qui nous concerne directement.

Septembre 2006 … c’est si vieux. C’était avant que Monsieur Labrousse n’ait goûté aux délices du Sarkozysme à la sauce Périgueux.

compteur web

Doux Jésus ! Cher Xavier.

Mercredi 5 mars 2008

Il n’est pas Dieu possible de voir des mécréants incapables, des morpions sans aveu, s’en prendre à vous comme la brute épaisse « boxant » un punching ball. La vierge et les archanges ne laisseront point cela sans réponse ! Cher Xavier …  -1-

Eh, oui ! Cher Xavier voudrait nous faire croire à un scénario particulièrement noir. Au lieu d’avouer simplement que la prochaine élection sera difficile pour lui, voilà qu’il essaye de trouver un bouc émissaire les « morpions incapables » qui désignent ses adversaires politiques et les bloggers aux desseins obscurs qui s’en prendraient à lui comme à un punching ball. Voyez-vous ça. …

Tout de même, cette irritation qui conduit à l’invective ne donne pas l’image d’une proche victoire de Cher Xavier … Et au fond, cette épreuve apparait comme un révélateur.

Souvenez-vous du Numéro Spécial de l’Express de février 2007. Monsieur Darcos s’y affichait avec une certaine satisfaction. Et quels qualificatifs utilisaient les journalistes pour décrire sa personalité ? « Hautain, sûr de lui, dominateur, presque méprisant. Prétentieux, péremptoire, pédant et assez désintéressé des affaires de sa ville ».

Oui mais, en février 2007 Monsieur Darcos ne pensait pas que cela lui cause un quelconque préjudice. Il croyait Périgueux subjuguée par sa grandeur. Et ça devait faire si bien dans les côteries parisiennes où Monsieur Darcos est infiniment plus présent qu’à Périgueux.

Il faut dire aussi que l’article s’attachait à démentir son introduction en décrivant X. Darcos comme un bon compagnon, fin, spirituel et proche de … ses amis.

-1- Mais, non ! Je veux seulement vous habituer au langage qui va être furieusement à la mode dés que N.S. et sa conseillère auront dépoussiéré la constitution et la loi de 1905, en accordant au passage le statut d’église aux sectes.

compteur web