• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 14 mars 2008

Archive pour 14 mars 2008

François Hollande à Périgueux.

Vendredi 14 mars 2008

Un essaim d’abeilles vrombissant et pacifique. La foule se massait nombreuse et compacte. Comme je m’y attendais des militants déçus n’ont pu entrer dans le Centre des Congrès dont les 900 places sont soudain trop peu en de certaines circonstances. Cet essaim s’est constitué graduellement de 19 heure à vingt heure trente.

Ca papote, ça discute, ça échange les dernières de la campagne. Et à vingt heure trente, silence. Les discours s’enchaînent. L’humour et la décontraction sont présents. François Hollande est en forme. Il n’a pas trouvé une seule liste qui se réclame de l’U.M.P. à travers la France. Tous sans étiquette, c’est dire s’ils sont fiers d’eux mêmes et de leur politique, les U.M.Pitres !

A chaque fin de discours, la salle résonne comme aux accents d’une batuccada. Le sol tremble. Le bâtiment se demande ce qui lui arrive.

Les colistiers de J. Louis Démaret présents dans la salle sont longuement applaudis. (Je dis par ailleurs combien cette aide est précieuse et combien, dans le même temps, je regrette que le Démaretisme se soit noyé dans le Mingassisme. Ce qui a pour corollaire ces présences de centristes ce soir au meeting de Michel Moyrand.)

Que se passe-t-il ? C’est tout simple, neuf cent militants se réjouissent.

L’acme de la soirée vient quand Michel Moyrand fait monter ses co-listiers sur l’estrade. Tous !  Patrice Reboul arrivé légèrement à la bourre est bien là. Une urgence au palais, sans doute ?

Mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus impressionnant dans les rassemblements de Michel Moyrand. Non, ce qui impressionne, c’est qu’au contraire des furtifs rassemblements Darcozystes, toujours à huis-clos, ici tout le monde est accueilli. Ce qui impressionne, c’est qu’après les discours, les auditeurs ont de la peine à se séparer. Ils discutent par petits groupes. Ils refont la soirée. Ils parlent de l’avance de Michel Moyrand au premier tour. Darcos en ballotage ! Tout ça aux accents de la chanson de Cali : « C’est quoi le bonheur ? »

Ah ! On est loin du rassemblement de l’U.M.P et des nourrices sèches du Darcozysmes où les discours finis, chacune, chacun « s’escampe » dans son chez soi. Le Théatre bientôt fermé. Xavier Darcos a beau dire,  il est un homme seul.

Michel Moyrand est un homme d’équipe. Et lundi il sera à Périgueux, lui.

compteur web

MoDem, le tropisme et l’indépendance. Chap 3.

Vendredi 14 mars 2008

A l’échelle de Périgueux, il y a le MoDem, Génération Démocrate, Le Nouveau Centre bâtis sur les décombres de la défunte U.D.F.

Il y a également les centristes encartés U.M.P. dès l’opération d’étranglement du centre lancée par Juppé.

Le Nouveau Centre n’a pas de personalités qui aient émergé au cours de ces derniers mois.

Il y a le Mingassisme, MoDem allant chercher ses avoines auprès de X. Darcos, le Distinguinisme ayant balancé à le faire pour se retirer finalement et se présenter seul aux cantonnales. Il y avait le Démaretisme soutenu par Génération Démocrate et luttant pour faire émerger une expression politique autonome. 

Monsieur Démaret a quasiment rempli son pari. 6% des voix, c’est loin du score de Bayrou aux présidentielles, mais c’est un très bon score, vu la configuration du scrutin entre Mingassisme et soutien de Bayrou à la courte mémoire au Hautain Darcos le Hutin.

Mais voilà, à peine ce résultat engrangé, Monsieur Démaret a légitimement essayé de le faire fructifier. Il s’est vu opposer une fin de non recevoir par X. Darcos qui lui a représenté que l’on ne pouvait à la fois faire campagne sur le « Ni, Ni » pour négocier un « Ou, Ou » après le deuxième tour.

Monsieur Démaret s’en va donc voir Michel Moyrand dont la base de négociation est simple. Il faut souscrire à l’intégralité du programme rédigé avec les périgourdin(e)s. Monsieur Démaret souscrit mais pose un ultimatum inacceptable par le P.C.F. Monsieur Moyrand refuse cette exigence.

Monsieur Démaret déclare donc qu’à défaut d’accord, il ne donnera pas de consigne de vote pour le second tour.

Mais déjà des craquements se font voir. Monsieur Boudet au nom de Génération Démocrate appelle à voter Darcos sur un argumentaire anti communiste.

Et ce jeudi, l’évidence est là. Monsieur Démaret est présent au raout U.M.P des nourrices sèches du pouvoir et proclame sa reddition en rase campagne.

En un autre lieu et à une autre heure des colistiers de Monsieur Démaret son présents au meeting de François Hollande.

C’en est fini du Démaretisme à Périgueux. Il a finalement préféré les avoines de l’U.M.P. aux chardons de l’indépendance.

Le centre est en loque. Il n’a pas su résister à son tropisme qui le fait toujours tomber dans le giron de la droite dans la personne de son plus éminent représentant.

C’est regettable. Je ne me réjouis pas outre mesure du ralliement de ses colistiers à Michel Moyrand. Bien sûr tactiquement c’est un apport considérable à sa campagne.

Mais je crois toujours que le bipartisme est une stupidité (il n’est que de voir les Etats-Unis) et que la voie que tentait d’ouvrir ici et là les personnes qui ont intériorisé le discours (pas la « stratégie ») de François Bayrou sont une chance pour notre démocratie.

Une défaite de F. Bayrou à Pau créera-t-elle les conditions de la naissance d’un centre autonome ? Il fait la retape des voix des électeurs U.M.P. à Pau, mais peuvent-ils oublier que c’est la candidature de F. Bayrou qui les prive de chance sur ce second tour à Pau ?

Attendons et voyons.

compteur web

Protégé : Anne Lamonzie privée de bureau de vote.

Vendredi 14 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

A Fillion. Darcos est un bon ministre ? Gardez le !!

Vendredi 14 mars 2008

Hier, les nourrices sèches du pouvoir déambulaient et péroraient à Périgueux. Rien de nouveau dans leurs argumentaires, plats, mensongers, U.M.P. quoi.

Mais Juppé, l’étrangleur de l’U.D.F. en son temps (Bayrou a la mémoire courte) de s’exclamer : « Vous avez un bon maire, gardez le ! »

Et les périgourdins en écho : « Vous prétendez que c’est un bon ministre, gardez le !! »

compteur web