• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 22 mars 2008

Archive pour 22 mars 2008

Oh ! Un recours …

Samedi 22 mars 2008
 

CONTRADICTION. « Nous serons une opposition constructive »
Les neuf élus de la liste Darcos annoncent qu’ils seront très vigilants sur les choix
Par : H.C.
À la veille du premier conseil municipal, l’opposition issue de la liste sortante battue a voulu montrer qu’elle était bien en ordre de bataille. Elle annonçait hier soir qu’elle déposait un recours sur les résultats du second tour (lire en page 2-1). Une équipe de neuf élus (1) désormais menée par Philippe Cornet, depuis le retrait de Xavier Darcos.
Une opposition qu’ils veulent constructive et vigilante. « Nous avons rencontré Michel Moyrand et son équipe pour lui demander d’abord qu’il n’y ait aucun ostracisme envers le personnel municipal. Nous en ferions un casus belli. » Philippe Cornet met dans ce cas « les brimades ou les mises au placard ».
Un sujet important pour l’équipe sortante, qui considère le personnel municipal comme « une famille ».
L’autre sujet de vigilance sera la fiscalité : « On a tellement entendu de promesses durant la campagne, et notamment d’embauches ! » Jean-Paul Mingasson veillera sur ce sujet en prônant l’option zéro hausse des impôts locaux. « Un état des lieux a été fait en partant, l’audit qu’on nous promet n’est qu’un gadget. »
Cette nouvelle opposition a donc bien l’intention de se faire entendre. Ils ont au moins une satisfaction : « Les projets 2010 comme le Bas Saint-Front et le pôle multimodal doivent continuer. »
(1) Les neuf élus de l’opposition sont Philippe Cornet, Sylvie Laurent-Sauvage, Marie-Christine Sanjuan, Christiane Rat-Souiller, Luce Pujole, Natacha Monteil-Mayaud et Élisabeth Dartenset pour l’UMP et les divers droite. Jean-Paul Mingasson et Nelly Perraud-Dausse pour le MoDem.

C’est dans le journal Sud-Ouest du samedi 22 mars. Je l’ai sous les yeux mais il est en ligne également pour ceux qui n’auraient pu l’acheter.

Le journaliste titre « CONTRADICTION » à propos de la nouvelle opposition municipale de Périgueux.

De quoi s’agit-il ? D’une contradiction interne d’abord. L’opposition déclare vouloir jouer un rôle constructif dans le même temps qu’elle dépose en dernière minute un recours en annulation. Contradiction double en ce sens que X. Darcos avait déclaré avant que de repartir à ses fonctions parisiennes ne pas vouloir déposer de recours contre les résultats du vote.

La première de ces contradictions annonce-t-elle un recours pour la montre, dans le même temps que l’opposition sait que sa demande n’a aucune chance de prospérer devant les tribunaux ? Cela y ressemble.

Mais peu importe au fond. L’essentiel n’est-il pas de faire un peu d’ombre à la majorité le jour de l’élection du maire ?

Sud-Ouest nous reporte en page 1 du cahier Dordogne pour prendre connaissance des griefs exposés par Philippe Cornet. Ils sont « nombreux » c’est la loi du genre. Ils iraient, selon les déclarations faites à la presse, « d’aides financières à des personnes pour obtenir leur vote » jusqu’à « des procurations qui ne seraient jamais arrivées à leurs destinataires dans les quartiers qui nous étaient favorables. » Et probablement n’est-ce pas tout.

Notons au passage que les périphrases sous entendent de graves accusations si en d’autres mots ces choses là étaient dites… Mais interrogeons nous surtout par quels moyens un candidat peut arriver à ses fins dans ce qui est soulevé par PH. Cornet. Périgueux est une petite ville rurale, Michel Moyrand un homme politique local (ce qui n’est faire injure ni à l’une, ni à l’autre). Maître Cornet nous transporte loin de ce petit milieu périgourdin vers d’aucunes banlieues parisiennes dont j’ai lu dans la presse que de nombreux témoignages établissent la générosité du maire en place témoignée par le truchement d’enveloppes généreusement remplies de coupures de banques, vers la lointaine Paris encore où certains élus défrayèrent la chronique pour leur curieuse propension à bénéficier des suffrages de « faux électeurs ».

Pour tout cela on songe à de grandes fortunes, de grandes influences, de grandes alliances. Notre chef-lieu a-t-il pu soudain s’agrandir à l’échelle de ces fameuses villes et de ces fameux personnages ? L’on en doute.

Michel Moyrand a répondu à la presse qu’il voyait plus une volonté de nuire de la part des auteurs de ce recours qu’une réelle espérance de voir un scrutin « dont les observateurs s’accordent à dire qu’il s’est déroulé dans les meilleures conditions » annulé par la juridiction administrative.

Celle-ci dispose en principe de deux mois pour se prononcer sur ce recours (non suspensif par ailleurs). Mais les tribunaux ne respectent que rarement ce délai. Jugement, appel, Conseil d’Etat, voilà bien des mois où l’eau de l’Isle pourra charrier les baignoires des fêtes nautiques promises par Monsieur le Président de « l’Esprit d’Equipe », Philippe Cornet.

 

compteur web

Code de lecture pour certains articles de ce site.

Samedi 22 mars 2008

C’est ainsi. La campagne est achevée. Il faut tourner la page. Certains articles des derniers mois vont être progressivement bloqués par un code.

(suite…)

Election du Maire de Périgueux.

Samedi 22 mars 2008

C’était ce matin. Tout le monde le savait bien, les lecteurs de journaux comme les lecteurs de blogs. Le N.T.P. était mieux adapté à recevoir la foule qui s’est massée dans la salle Montaigne et dans le hall devant l’écran de report d’image que ne l’aurait été la mairie actuelle. Nous étions prévenus : aucune manifestation du public ne doit troubler le bon déroulement des travaux. En attendant, que le Conseil ne s’installe, les citoyens parlent du beau temps, de la pluie, des élections ici, là, des surprises concernant ceux-ci ou bien ceux-là.

N’étant pas physionomiste, j’ai salué quelques personnes que je ne connaissais pas et suis passé raide comme la justice à côté de personnes que je connais fort bien et me calais dans un coin en compagnie d’une dame très bavarde dont je ne me souviens plus si je la connais en réalité. Mais nous nous sommes  entendus à merveille pendant les deux heures (nous sommes arrivés en avance) de cette réunion.

(suite…)