Archive pour mars 2008

Tout de même …

Mardi 18 mars 2008

Je ne vais pas résister au plaisir de vous faire entendre un document où Luc FERRY parle des programmes scolaires et des inepties prônées et faites par ceux que vient d’arrêter Monsieur Xavier Darcos.

Ce n’est pas de l’action du maire dont il est question, mais peut-être certains périgourdins ont-ils des enfants en âge d’aller à l’école primaire ?

Vous pouvez le télécharger à cette adresse : Luc FERRY

Le lecteur est sous le premier paragraphe.

 

compteur web

C’est FINI.

Lundi 17 mars 2008

L’utilité de ce blog, si tant est qu’il en eut, s’est achevée avec l’issue du scrutin.

Du propos qu’il se fixait initialement, je dois reconnaître qu’il ne reste pas grand chose, sauf cependant le dialogue, rude parfois mais, je le crois, entre personnes sincères, qui s’est noué avec Frédéric Boudet de Génération Démocrate. Nous avons plus mesuré ce qui nous séparait que ce qui nous rapprochait, mais il faut le temps et le silence pour que les fruits d’un échange mûrissent.

Et puis, bien sûr les autres commentateurs qui ont pris la peine d’exprimer une opinion sur le contenu de ce blog, jusqu’aux « défenseurs » courtois de certaine candidate, ont participé de cette première intention que je n’ai pas été en mesure de faire exister.

Mais bon, je m’en console, parce que je suis également affreusement partisan.

Bien sûr, je ferai encore un article ou deux. Pour annoncer la passation de pouvoirs entre l’exécutif ancien et l’exécutif présent, et peut-être pour une ou deux petites choses encore, ce blog resservira.

Mais après, il faudra bien que cela finisse. Ce d’autant que, mon mauvais caractère aidant, ne serai-je pas bientôt un observateur tatillon, vétilleux de l’action de la nouvelle municipalité ? Ne serai-je pas, passé la première joie, un « foutu emmerdeur » ?

Je le crains. Le plus simple est d’arrêter ce blog.

compteur web

Vous avez vu la télé ?

Dimanche 16 mars 2008

http://www.dailymotion.com/video/x2id8s 

50.549.5

Monsieur Darcos cherchait récemment une rime en « OS »

ADIOS …

L’édilité est un ça sert d’Os

Qui plus souvent que le los

Chante pouille, et donne bosse

Au chagrin Darcos

Comme au communistos-socialos (rime ophtalmique, merci Alphonse Allos).

Adios, Darcos, Adios. 

 

compteur web

18 heure, le scrutin est achevé et …

Dimanche 16 mars 2008

J’ai reçu ce jour ce curieux mail que je vais reproduire ici.

J-P LACOT a écrit:
Monsieur, madame,
En vertu de la loi et la réglementation du code électoral, article L48 et L49 du code électoral, il vous est interdit d’écrire et de faire commenter des articles à la date du vendredi 14 mars à 24h00. Nous avons repéré des articles datant du 15 et 16 mars 2008, accompagnés de commentaires. Nous vous informons du signalement de ces faits auprès des services de la police nationale de Périgueux en leur transmettant toutes les copies des documents en date du 15 et 16 mars 2008.

Le secrétaire de propagande de la commission de Périgueux

J-P LACOT

Ref blog : http://hermione.unblog.fr/contact-mail-bloggers/ Copies à : Cabinet de M. le Préfet de la Dordogne
M. le Procureur de la République
M. le Directeur Départemental de la Sécurité Publique

Quelle mouche a donc piqué ce monsieur ? Eh bien vraisemblablement les commentaires que j’ai laissé publier par Monsieur Robert CASANOVAS.

Du moins est-ce ce que je déduis du texte ci-dessus. En effet, mon blog ne représente que les réflexions d’un simple citoyen au sujet du matériel électoral et des rumeurs qui courrent la ville et ne reproduit que des matériels largement diffusés qui n’ont aucun caractère nouveau ni unique au moment où mes articles peuvent être lus.Puisque les mises au point de Monsieur CASANOVAS n’ont pas l’heur de plaire publiées en commentaire, je vais les publier en articles.

24 mars 08 : Toutefois, d’autres réflexions me sont venues : Ce n’est pas beau de rapporter …compteur web

Ce que dit Monsieur Robert CASANOVAS, plainte déposée contre X. DARCOS.

Dimanche 16 mars 2008

Mise au point N° 1 Monsieur CASANOVAS :

Il n’y a absolument rien d’ignominieux ni de diffamatoire dans ce tract qui se borne seulement à poser des questions à Monsieur DARCOS. Au demeurant, toutes les informations contenues dans ce tract sont exactes et ont été rigoureusement vérifiées au préalable. Ce tract n’est que la reproduction fidèle d’une pétition qui été adressée officiellement à l’assemblée nationale et au Sénat. Les questions posées à Monsieur DARCOS ne concernent pas sa vie privée mais le recrutement de son épouse comme chef-adjoint de son cabinet dans des conditions irrégulières. Quant aux auteurs du tract, ils ne sont nullement anonymes puisqu’une copie intégrale du document avait été préalablement adressée à Monsieur DARCOS par courrier recommandé avec accusé de réception pour recueillir ses éventuelles objections. Monsieur DARCOS n’ayant pas répondu et ne s’y étant pas opposé, le tract a donc été distribué avec son accord implicite. Il est à signaler que s’il n’a pas déposé plainte ( ce qui reste à vérifier ) c’est que les faits ne sont pas si “ignominieux” et “diffamatoires” que certains pourraient le penser…
Robert CASANOVAS

 

Mise au point N° 2 de Monsieur CASANOVAS :

Ci-dessous reproduction intégrale de la lettre adressée à Monsieur XAVIER DARCOS
Objet : Distribution de tracts – Interpellation policière – Plainte devant Monsieur le Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Périgueux.

Cependant, cette plainte ne semble pas avoir eu de suite judiciaire, faute de preuve ou d’argument.

 

(suite…)

Ce que dit Monsieur CASANOVAS, plainte déposée contre X. DARCOS. -suite N°1-

Dimanche 16 mars 2008

-Suite-

Quelques minutes plus tard, nous quittions l’hôtel afin de continuer notre distribution de tracts auprès de la population de la ville de Périgueux. Nous avons rejoint notre véhicule qui stationnait dans le parking souterrain jouxtant l’hôtel Mercure. C’est alors qu’on surgit quatre personnes exhibant des cartes tricolores de la police nationale. Nous avons immédiatement reconnu les faux « clients » qui quelques minutes plus tôt prenaient leur petit-déjeuner à proximité de notre table à l’hôtel Mercure.
Ces quatre policiers procédaient à notre interpellation au motif que nous avions été vus la veille procédant à la distribution de tracts et que Monsieur Xavier DARCOS, ministre de l’éducation nationale et maire de Périgueux, avait porté plainte dans la nuit pour « diffamation publique ».
J’ai indiqué aux policiers que les tracts distribués n’avaient aucun caractère diffamatoire, que l’ensemble des faits évoqués était totalement exact et que j’en assumais la responsabilité. Les policiers m’ont demandé d’ouvrir le coffre du véhicule pour vérifier s’il ne contenait pas des tracts. J’ai refusé en indiquant qu’il n’y avait aucune commission rogatoire d’un magistrat instructeur pour procéder à une telle perquisition à laquelle je m’opposais. J’ai demandé à ce qu’un magistrat du parquet soit immédiatement informé de la situation. Les policiers m’ont répondu que dans ce cas nous devions les suivre dans les locaux du commissariat de police pour y être interrogés. J’ai demandé à quel service de police ils appartenaient. Un des policiers m’a répondu qu’ils appartenaient à la direction départementale des renseignements généraux.

 

(suite…)

Protégé : Ce que dit Monsieur CASANOVAS, plainte déposée contre X. DARCOS. -suite N°2-

Dimanche 16 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Ce que dit Monsieur CASANOVAS, le tract. -suite N° 3-

Dimanche 16 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Ce que dit Monsieur CASANOVAS, au sujet de la plainte contre X.DARCOS -suite N° 4-

Dimanche 16 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Page d’une objectivité stupéfiante en faveur de Michel Moyrand.

Dimanche 16 mars 2008

http://www.dailymotion.com/video/x2id8s

Page d'une objectivité stupéfiante en faveur de Michel Moyrand. dans Propos de campagne couvertureLes élections municipales des 9 et 16 mars 2008  sont l’occasion pour chacun de nous de choisir l’équipe qui va pendant six ans gérer la cité.
Cette nouvelle équipe va décider de l’aménagement et de l’avenir de nos espaces urbains, et gérer les services publics qui assurent notre qualité de vie au quotidien. Elle va aussi utiliser les ressources fiscales en percevant l’impôt et en le redistribuant.

Nous sollicitons la confiance des Périgourdins parce que nous avons la conviction que la démocratie se nourrit de l’alternance : après 40 années de gestion par les mêmes équipes, une approche politique différente s’impose.

En effet, les forces de notre cité déclinent et le nombre d’habitants diminue. Périgueux est la seule préfecture de la Région Aquitaine qui perd des habitants depuis 40 ans. Nos emplois, nos petits commerces
disparaissent ainsi que nos traditions festives.

Périgueux a perdu du souffle, Périgueux aujourd’hui déçoit. Certes, notre ville riche d’un patrimoine qu’on nous envie, voit son centre s’embellir. Mais les nouveaux arrivants s’y ennuient, les gens modestes ne peuvent s’y loger et les quartiers sont négligés. En effet, quel espoir pour les plus modestes ? Quel avenir pour les quartiers ? Quelle solidarité pour les plus âgés ? Nous avons besoin de services accessibles et de commerces, de tout ce qui assure notre autonomie et notre dignité.

Périgueux déçoit parce qu’elle se retrouve aujourd’hui aux mains de quelques-uns, et qu’elle est privée de beaucoup de ses forces vives. Notre ville a trop été utilisée pour servir des ambitions  particulières et des intérêts partisans.

Le temps du changement est venu. Ensemble changeons la ville pour lui donner un autre visage, plus vivant, plus généreux, plus solidaire. Nous avons l’ambition de donner à notre ville une vie plus démocratique afin que chaque citoyen se sente responsable et donc fier d’être Périgourdin .

Nous avons un programme, des projets, des propositions précises. Ce programme s’est construit et enrichi grâce à la contribution active de militants et de sympathisants de gauche, rejoints par toutes celles et ceux qui souhaitaient nous faire partager leurs avis, voire une vision nouvelle de leur ville. Un programme qui est aussi le fruit du travail que je mène, depuis 7 ans, avec mes partenaires du Parti Communiste et des Verts dans l’opposition municipale.

Nous avons la volonté d’inscrire résolument Périgueux dans son territoire. Auprès de la Communauté d’Agglomération, du Conseil Général et aux côtés de la Région Aquitaine, la ville de Périgueux doit jouer un rôle moteur pour mener les grands projets d’aménagement qui vont structurer son environnement au profit des générations futures. Le défi est de taille.

Ce programme exigeant demande la présence quotidienne d’un maire auprès de son équipe et de son personnel. L’enjeu est capital pour notre ville, c’est pourquoi j’ai à mes côtés une équipe motivée et disponible.
Je connais bien mes colistiers, ils sont issus de quartiers et d’horizons différents, inscrits dans la vie active ou citoyenne.
Je sais qu’ils partagent avec moi le sens de l’intérêt général et de l’engagement au service de leur ville. Je sais aussi qu’ils sont compétents, inventifs, et que pour eux l’innovation doit servir le progrès humain.
Notre équipe est jeune, elle réfléchit, bouge, et au-delà des partis elle va insuffler ce vent de renouveau,  vital pour Périgueux.
Avec la liste « Périgueux autrement », donnons à notre ville une impulsion nouvelle, une chance pour un avenir plus solidaire.

Michel MOYRAND

compteur web

12345