Archive pour mars 2008

De la stochocratie et de « La Liste ».

Dimanche 16 mars 2008

Définition courante :

« La stochocratie, du grec kratein, « diriger » et stokhastikos « conjecturale, aléatoire », désigne le tirage au sort des gouvernants au niveau national ou local selon certaines formes de la démocratie athénienne. Le concept est parfois appelée lotocratie ou sortition (au Québec). »

Il ne faut donc pas être surpris de ce que « La liste » ainsi qu’elle l’a exprimé ne donne pas de consigne de vote pour le second tour. Le hasard étant consubstantiel à sa philosophie politique, les représentants de « La Liste » sont ainsi pleinement en cohérence avec leur expression première.

 

compteur web

Un tractage ciblé.

Dimanche 16 mars 2008

J’ai déjà écrit que ce travail doit être bien fait. C’est ce à quoi s’est appliquée l’équipe de Michel Moyrand. Toute campagne comporte un certain nombre d’arguments limites mais qui restent de bonne guerre, bien que fallacieux et de mauvaise foi. Je l’ai déjà évoqué dans : « La ville devant soi, Cher Xavier et sa campagne de deuxième tour. »

Il n’a vraiment pas de chance avec les quartiers, Cher Xavier. Une fois, une de ses adjointes est obligée de revenir chercher un G.P.S. pour trouver le Gour de l’Arche, une autre fois Cher Xavier ipse se fait éconduire par les habitants du même Gour de l’Arche. On m’a même dit, mais n’est ce pas exagéré, que la population lui avait fait une conduite de Grenoble ! Désolant …

Mais il a d’autres succés. Ainsi les petites mains du darcozysmes sont passées jusque tard dans la nuit expliquer aux personnes âgées que, si par malheur les socialos communistes l’emportaient ce dimanche 16 mars, les loyers seraient aussitôt augmentés. Et là, cerise sur le gâteau, qu’aprends-je ? Que les petites mains du darcozysme auraient intimé l’ordre au personnel de certaines R.P.A. (résidence pour personnes âgées) de faire signer des procurations aux personnes présumées bien pensantes mais surtout dans l’incapacité d’aller manifester leur vote par elles mêmes.

Sans parler des enfants et des parents à qui il a été déclaré que si la liste Moyrand passait, il n’y aurait plus d’aide aux familles, que l’activité devrait cesser.

Bref, de bonne guerre, en tout cas ce à quoi l’on s’attend d’une campagne R.P.R. ou U.M.P.

Il convenait de rétablir la vérité de manière ciblée. Des tracts ont été rédigés en direction des parents d’élèves et ils ont été distribués par l’équipe nombreuse qui entoure Michel Moyrand.

Le premier présente le programme de Michel Moyrand pour l’éducation et les écoles de la ville. Il s’attache notamment à répondre au principal grief exprimé par les parents sur la restauration scolaire. Ce qui ne met absolument pas en cause l’opérateur du service. Très loin des désinformations darcozystes.

Le second s’adresse à toute la population et fut distribué vendredi en fin d’après-midi. Il rétablit des vérités premières. La darcozie prétend que Michel Moyrand n’a pas de programme. Il n’est que de comparer le programme de Monsieur Darcos : 4 p et celui de Michel Moyrand : 20 p. Il est vrai que la darcozie fait des efforts méritoires pour rattrapper son retard. Il reprend en effet quelques propositions de la liste de Michel Moyrand et les habille aux couleurs du darcozysme (jaune et noir, c’est d’un gai !).

Non, le programme de Michel Moyrand ne prévoit pas la suppression de la halle du Coderc mais au contraire de développer tous les marchés.

Non, le programme de Michel Moyrand ne prévoit pas d’interdire la circulation automobile dans le centre ville pas plus qu’il ne prévoit la suppression de l’aménagement du Bas Saint Front et ce pour une raison assez simple : la continuité des institutions.

En matière d’impôts, il est évident que c’est le gouvernement de monsieur Fillion auquel Monsieur Darcos s’honore de participer qui crêt des impôts et taxations nouvelles : création de la franchise médicale, TVA sociale et bientôt environnementale, augmentation de la C.S.G. Sans compter le petit dernier passé en catimini mais dont le Canard Enchaîné nous a informé.  La loi de finance 2008 a en effet supprimé une partie des exonérations de charge dont bénéficient les personnes âgées ou handicapées. Ces personnes paieront donc 3,7 % de charges supplémentaires sur leurs maigres revenus.

Enfin, il est rappellé que si Monsieur Démaret s’est rallié à Monsieur Darcos sans qu’aucune de ses prétentions d’entre deux tours ne soient satisfaites, en revanche la majorité des colistiers de Monsieur Démaret vote en faveur de Michel Moyrand à titre tout autant personnel que le fait Monsieur Démaret en faveur de la darcozie.

Du travail sérieux, bien fait, qui apparemment déplait à ceux qui ont fait le choix du ralliement sans contrepartie au darcozysme, mais bon, c’est la vie. Légitimité contre légitimité.

Plus que jamais Michel Moyrand et son équipe ont montré en cette affaire leur sérieux et leur engagement.

compteur web

Protégé : Dérives de campagne ? Dérives de campagne !

Samedi 15 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

La Der des Der.

Samedi 15 mars 2008

C’est comme tout travail. On préfère qu’il soit bien fait. De l’aube à la nuit ou de midi à minuit selon l’horloge biologique de chacun ou la disponibilité des tracts, chaque équipe s’est attachée à occuper le terrain.

C’est ainsi qu’hier soir Monsieur Darcos fut fraîchement accueilli dit-on par les habitants du Gour de l’Arche, surpris de le voir. La première fois en dix ans. Mais enfin, c’était un début.

Ce matin, je sortais dans la rue depuis bien des jours. Ayant lesté ma veste de grenailles pour ne pas m’envoler au vent, j’allais sur le marché. J’y vis bien sûr Mathieu Druillole et Michel Moyrand accompagnés de leurs équipes.

J’y vis également une cohorte de jeunes gens et de personnes d’âge mûr arborer un curieux insigne aux couleurs des anti O.G.M.  Je m’aperçus à regarder cet insigne de plus près qu’il s’agissait plus simplement d’un badgage des périgourdins à l’effigie de Cher Xavier. Je reconnus dès lors les colistiers de Monsieur Darcos au grand complet.

C’était la Der des Der avant le grand matin du 16. Les élections appartiennent à ceux qui ont levé tôt. (PCC Berrurier in San Antonio.)

Mais il y a aussi les tracts ciblés. Les rumeurs et autres. J’en parlerai plus loin.

MoDem le tropisme et l’indépendance chap 4

Samedi 15 mars 2008

Et voilà, la boucle est bouclée par Génération Démocrate et F. Boudet. Le même qui appelle à voter contre les vilains socialos-communistes de la liste Moyrand appelle à voter pour le gentil candidat du PS aux cantonnales, Mathieu Druillole. Monsieur Daudou qui représente un gaullisme classique tout à fait respectable n’a pas l’heur de plaire à nos nouveaux faiseurs de roi.

Tant mieux pour Mathieu direz-vous. Voire.

Je sais faire la différence entre un reitre, un lansquenet et un soldat de la garde suisse du Roi, ou entre un mercenaire et un légionnaire étranger pour parler moderne.

Nous atteignons ici le degré zéro de la politique. Le centre MoDem fait joujou avec ses pourcentages de voix. Il ne construit rien pour l’avenir. Il pouvait rester sur son aventin et rester crédible. Il pouvait faire alliance avec qui il le souhaitait et rester crédible. Là il ne manifeste qu’une capacité de nuisance ce qui est un peu léger pour les situer au delà de l’attitude protestataire du front national (idéologie à part).

Comment l’électeur sincère de F. Bayrou, de Démaret, de Distinguin peut-il digérer ces soutiens tous azimuts dans le même cadre de circonscription ? Notez que Génération Démocrate pour les cantonnales comme pour les municipales dégaine avant même que l’on connaisse la position du candidat.

F. Bayrou avait besoin d’élus pour se constituer un appareil en vue de la prochaine élection présidentielle. C’est manifestement un échec cuisant. Après celui des législatives, celui des municipales et des cantonnales où il  devra les seuls élus  qu’il décrochera à la bienveillance de l’U.M.P. ou du P.S. Mais bientôt viendront les sénatoriales qui vont amplifier l’échec de sa stratégie politique. Pour pouvoir garder leurs sièges, les sénateurs centristes qui ne sont pas encore passés au nouveau centre ou à l’U.M.P. auront besoin des grands électeurs que le MoDem n’a pas été capable de conquérir sur ces deux élections. Ils ne devront leur salut là encore qu’à l’U.M.P.

N’ayant pas défini une traversée du désert pour tous les membres du MoDem (qui n’en n’auraient pas voulu de toute façon, faut bien faire les fins de mois), F. Bayrou a placé son nouveau parti dans une impasse.

N’est pas Mendes-France qui veut. Bayrou n’a pas la carrure. Quant aux anciens UDF et aux neos-MoDem ce n’est pas ce que l’on doit attendre d’eux. Ce ne sont pas eux qui ont commis une faute politique, c’est leur chef.

Faire une mauvaise action qui ne rapporte pas est doublement une faute, morale et politique. Ou alors je n’ai pas bien compris l’enseignement que nous donnaient les jésuites au mouroir dans les « cercles de réflexion » de mon enfance. Ou bien encore est-ce une réminiscence de mes lectures de Machiavel ? Je finis par m’y perdre. Comme un centriste moyen.

Illustration par le texte. Notez au passage les contre-vérités budgétaires et fiscales auquelles le programme de Michel Moyrand comme ses propos nombreux en réunion publique ont déjà fait un sort. Monsieur Boudet nous assène la vulgate U.M.P. de fin de campagne.

Le lendemain appel à voter Mathieu Druillole. Ce pauvre Monsieur Daudou, pour qui je ne voterai pas ce dimanche 16 mars méritait mieux que ces contempteurs sans foi ni loi.

Lire MoDem le tropisme et l’indépendance Chap 4-bis.

compteur web

Modem Le tropisme et l’indépendance Chap 4 bis.

Samedi 15 mars 2008

  

le 10-03-2008 23:37   

Pages vues : 139

Publié dans : Les News, Dernières news

Choix difficile pour les Périgourdins pour la mairie, entre deux personnalités très différentes et qui se rejoignent pourtant, comme les extrêmes le font souvent, au delà des clivages politiques, des programmes, des choix ou des opportunités du moment. Ici leurs points communs, c’est la suffisance et le manque d’ouverture ! Comme d’habitude…    Chez Darcos
Cumular ministre et conseiller régional absent, maire quand il le peut, le bilan (de la ville, pas de son compte bancaire…) s’en ressent forcément : -3 000 habitants de moins en 7 ans, un centre ville qui se meurt, un commerce asphyxié, les chambres consulaires qui déménagent, un aérodrome ruineux, polluant et inutile (sauf pour le maire-ministre et quelques chefs d’entreprises fortunés), une politique de développement durable en retard de 10 ans par rapport à des villes de même importance, etc, etc, etc…
Tout ceci plus le reste me laisse un goût désagréable de gâchis, tant il est vrai que M. Darcos, intellectuellement et culturellement, est un homme brillant. Comme quoi l’intelligence et la culture ne font pas tout… 
Chez Moyrand
Ici on en est resté au programme commun de la gauche et à une alliance avec un PC moribond et aussi ouvert qu’une huître à marée basse, tout ça associé à des Verts qui ne font encore moins que les communistes en nombre de voix. Visiblement, c’est une liste composée « à l’ancienne », c’est à dire en fonction des sensibilités politiques et pas par rapport aux compétences de chacun, il faut bien ménager ses alliances, surtout si elles sont fragiles.
Tout ce beau monde, dont l’unité de circonstance risque fort de se briser le jour, que j’espère proche, ou le PS arrivera enfin à accoucher d’une rénovation attendue par beaucoup, tout ce beau monde, disais-je, va proposer aux Périgourdins de gérer la ville, en commençant par augmenter les impôts. Ça promet.  
Mon choix À reculons, à regret, mais n’ayant pas pour habitude de fuir mes responsabilités, j’appelle donc à voter CONTRE Michel Moyrand et sa liste. C’est pour moi le choix le moins pire pour Périgueux.
À vous de décider, si vous êtes d’accord, de quelle manière. 
Précision suite à des questions sur ces propos : il s’agit de la position officielle de Génération Démocrate Dordogne, que je représente. M. Demaret n’a rien à voir avec cette décision, puisqu’il n’est pas membre de cette association. Frédéric Boudet 

 
   
Soutien à Mathieu Druillole   

 
le 14-03-2008 14:54  
 
Pages vues : 29 
Publié dans : Politique Dordogne, Cantonales 2008 

Génération Démocrate soutient la candidature de Mathieu Druillole et de Chantal Issoulié (suppléante) aux élections cantonales de Périgueux centre.
Porteur de véritables valeurs démocratiques et républicaines, nous pensons que son élection apportera un réel dynamisme au sein du conseil Général de la Dordogne… 

 

compteur web

François Hollande à Périgueux.

Vendredi 14 mars 2008

Un essaim d’abeilles vrombissant et pacifique. La foule se massait nombreuse et compacte. Comme je m’y attendais des militants déçus n’ont pu entrer dans le Centre des Congrès dont les 900 places sont soudain trop peu en de certaines circonstances. Cet essaim s’est constitué graduellement de 19 heure à vingt heure trente.

Ca papote, ça discute, ça échange les dernières de la campagne. Et à vingt heure trente, silence. Les discours s’enchaînent. L’humour et la décontraction sont présents. François Hollande est en forme. Il n’a pas trouvé une seule liste qui se réclame de l’U.M.P. à travers la France. Tous sans étiquette, c’est dire s’ils sont fiers d’eux mêmes et de leur politique, les U.M.Pitres !

A chaque fin de discours, la salle résonne comme aux accents d’une batuccada. Le sol tremble. Le bâtiment se demande ce qui lui arrive.

Les colistiers de J. Louis Démaret présents dans la salle sont longuement applaudis. (Je dis par ailleurs combien cette aide est précieuse et combien, dans le même temps, je regrette que le Démaretisme se soit noyé dans le Mingassisme. Ce qui a pour corollaire ces présences de centristes ce soir au meeting de Michel Moyrand.)

Que se passe-t-il ? C’est tout simple, neuf cent militants se réjouissent.

L’acme de la soirée vient quand Michel Moyrand fait monter ses co-listiers sur l’estrade. Tous !  Patrice Reboul arrivé légèrement à la bourre est bien là. Une urgence au palais, sans doute ?

Mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus impressionnant dans les rassemblements de Michel Moyrand. Non, ce qui impressionne, c’est qu’au contraire des furtifs rassemblements Darcozystes, toujours à huis-clos, ici tout le monde est accueilli. Ce qui impressionne, c’est qu’après les discours, les auditeurs ont de la peine à se séparer. Ils discutent par petits groupes. Ils refont la soirée. Ils parlent de l’avance de Michel Moyrand au premier tour. Darcos en ballotage ! Tout ça aux accents de la chanson de Cali : « C’est quoi le bonheur ? »

Ah ! On est loin du rassemblement de l’U.M.P et des nourrices sèches du Darcozysmes où les discours finis, chacune, chacun « s’escampe » dans son chez soi. Le Théatre bientôt fermé. Xavier Darcos a beau dire,  il est un homme seul.

Michel Moyrand est un homme d’équipe. Et lundi il sera à Périgueux, lui.

compteur web

MoDem, le tropisme et l’indépendance. Chap 3.

Vendredi 14 mars 2008

A l’échelle de Périgueux, il y a le MoDem, Génération Démocrate, Le Nouveau Centre bâtis sur les décombres de la défunte U.D.F.

Il y a également les centristes encartés U.M.P. dès l’opération d’étranglement du centre lancée par Juppé.

Le Nouveau Centre n’a pas de personalités qui aient émergé au cours de ces derniers mois.

Il y a le Mingassisme, MoDem allant chercher ses avoines auprès de X. Darcos, le Distinguinisme ayant balancé à le faire pour se retirer finalement et se présenter seul aux cantonnales. Il y avait le Démaretisme soutenu par Génération Démocrate et luttant pour faire émerger une expression politique autonome. 

Monsieur Démaret a quasiment rempli son pari. 6% des voix, c’est loin du score de Bayrou aux présidentielles, mais c’est un très bon score, vu la configuration du scrutin entre Mingassisme et soutien de Bayrou à la courte mémoire au Hautain Darcos le Hutin.

Mais voilà, à peine ce résultat engrangé, Monsieur Démaret a légitimement essayé de le faire fructifier. Il s’est vu opposer une fin de non recevoir par X. Darcos qui lui a représenté que l’on ne pouvait à la fois faire campagne sur le « Ni, Ni » pour négocier un « Ou, Ou » après le deuxième tour.

Monsieur Démaret s’en va donc voir Michel Moyrand dont la base de négociation est simple. Il faut souscrire à l’intégralité du programme rédigé avec les périgourdin(e)s. Monsieur Démaret souscrit mais pose un ultimatum inacceptable par le P.C.F. Monsieur Moyrand refuse cette exigence.

Monsieur Démaret déclare donc qu’à défaut d’accord, il ne donnera pas de consigne de vote pour le second tour.

Mais déjà des craquements se font voir. Monsieur Boudet au nom de Génération Démocrate appelle à voter Darcos sur un argumentaire anti communiste.

Et ce jeudi, l’évidence est là. Monsieur Démaret est présent au raout U.M.P des nourrices sèches du pouvoir et proclame sa reddition en rase campagne.

En un autre lieu et à une autre heure des colistiers de Monsieur Démaret son présents au meeting de François Hollande.

C’en est fini du Démaretisme à Périgueux. Il a finalement préféré les avoines de l’U.M.P. aux chardons de l’indépendance.

Le centre est en loque. Il n’a pas su résister à son tropisme qui le fait toujours tomber dans le giron de la droite dans la personne de son plus éminent représentant.

C’est regettable. Je ne me réjouis pas outre mesure du ralliement de ses colistiers à Michel Moyrand. Bien sûr tactiquement c’est un apport considérable à sa campagne.

Mais je crois toujours que le bipartisme est une stupidité (il n’est que de voir les Etats-Unis) et que la voie que tentait d’ouvrir ici et là les personnes qui ont intériorisé le discours (pas la « stratégie ») de François Bayrou sont une chance pour notre démocratie.

Une défaite de F. Bayrou à Pau créera-t-elle les conditions de la naissance d’un centre autonome ? Il fait la retape des voix des électeurs U.M.P. à Pau, mais peuvent-ils oublier que c’est la candidature de F. Bayrou qui les prive de chance sur ce second tour à Pau ?

Attendons et voyons.

compteur web

Protégé : Anne Lamonzie privée de bureau de vote.

Vendredi 14 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

A Fillion. Darcos est un bon ministre ? Gardez le !!

Vendredi 14 mars 2008

Hier, les nourrices sèches du pouvoir déambulaient et péroraient à Périgueux. Rien de nouveau dans leurs argumentaires, plats, mensongers, U.M.P. quoi.

Mais Juppé, l’étrangleur de l’U.D.F. en son temps (Bayrou a la mémoire courte) de s’exclamer : « Vous avez un bon maire, gardez le ! »

Et les périgourdins en écho : « Vous prétendez que c’est un bon ministre, gardez le !! »

compteur web

12345