Archive pour mars 2008

Vers la victoire de Michel Moyrand.

Jeudi 13 mars 2008

Je n’irai pas écouter François Hollande ce soir, c’est décidé. Le Centre Départemental de la Communication va être encore bondé comme un oeuf et des militants devront rester dehors. Alors moi qui ne suis pas militant, je laisse ma place. De toute façon, j’aurai un compte-rendu exhaustif vers minuit.

Non ce soir, je vais regarder pour compenser le débat Moyrand-Darcos sur FR3 vers 22 heure. Pour ce que j’en ai entendu cette après-midi sur Radio France Bleue, un léger avantage semblait aller en faveur de Michel Moyrand. Mais avec les images, les champs-contre champs, une impression inverse peut se dégager. Je vais voir.

De toute façon les élections municipales à Périgueux  sont un jeu dont à la fin, le vainqueur sera Michel Moyrand.

Dimanche dernier : Darcos en ballotage !!

Dimanche prochain : Darcos battu !

Vous voyez, c’est simple. Il suffit d’aller voter.

compteur web

La ville devant soi : URGENCE !

Jeudi 13 mars 2008

Monsieur Darcos le Hutin a beau chuinter dans un rictus qu’il est assuré de sa réélection, il n’en n’a pas moins appellé ses deux nourrices sèches à son chevet. Fillion et Juppé vont entonner le los du darcozysme ce jour à Périgueux.

Jusqu’au premier tour, la noria des avions ministériels, des limousines faisaient penser aux vol des canadairs sur nos côtes : un incendie de première importance devait être circonscrit.

A la veille du second tour, c’est plutôt une nouvelle saison de la série « Urgence ». Le Darcozysme frôle le coma. Et les petites mains du darcozysme ont beau répéter aux personnes âgées qu’avec « les socialistes, ils ne seront plus aidés ni soignés », la sauce n’a pas l’air de prendre.

France Inter faisait son titre de journal de treize heure : « Il faut sauver le soldat Darcos », pour caractériser la visite Juppé-Fillion.

Allez ce sera plutôt : « Au hasard, Balthazard ! »

Mais, à la fin, c’est Michel Moyrand qui sera gagnant.

compteur web

La ville devant soi, la scie U.M.P.

Mercredi 12 mars 2008

Cher Xavier ne se contente plus de parler aux journalistes du Figaro ou de l’express. Il va dans les bistrots (à l’audience clairsemée, certes, mais saluons l’effort). Il écrit aux Périgourdins par quartier, par catégorie d’âge, par catégorie socioprofessionnelle.

Mais n’espérons pas une once d’imagination. Les deux personnes chargées de sa communication, tant habituées à ce que Périgueux soit une terre d’élection facile pour le représentant de la droite depuis près de cinquante ans, n’ont pas l’entraînement pour faire face à une campagne serrée.

Alors la vulgate U.M.P. est reprise et martelée. Elle tient en un mot : les mairies socialistes feront monter les impôts communaux. Ainsi à Rheims, Chartres ou Périgueux.

Cher Xavier se la joue même un peu Alain Delon dans un petit tract :

«  La VILLE devant soi PERIGUEUX > Xavier Darcos

(…) > Xavier Darcos fait ce qu’il dit.

Oooh Yeeaaahh !

(…)

Voulez-vous payer plus d’impôts avec nos adversaires ?

Tout le reste cherche à vous détourner de l’enjeu des municipales. »

Tout le reste, c’est à dire la critique de la gestion du budget de la ville. La critique de la liaison Périgueux Paris par avion utile au ministre Darcos et payée par les contribuables périgourdins.

Tout le reste les projets somptuaires de cette municipalité que financeront les impôts des contribuables qui n’auront aucune part à ces gadgets Darcozystes.

Tout le reste, la critique de l’aménagement des quartiers en trompe l’oeil tels des villages Potemkine.

Tout le reste, la critique des travaux faits pour être faits et abuser un vain peuple comme les pistes cyclables impratiquables.

Mais les Périgoudins savent lire. Les programmes sont publiés, ont été distribués et lus.

compteur web

La ville devant soi. Cher Xavier et sa campagne de deuxième tour.

Mardi 11 mars 2008

Cher Xavier est un bon soldat de l’U.M.P. La cassette de second tour lui a été remise en temps utile. Il la connaît déjà par coeur.

Ce n’est pas le gouvernement en place et sa politique qui grèvent le pouvoir d’achat des ménages par l’introduction de taxes et para-taxes nouvelles comme la kyrielle de frais nouveau qui pésent sur les citoyens malades (augmentation des consultations, franchises sur les remboursement, prélèvement pour chaque boite de médicament etc.), qui font pleuvoir l’aubaine de quinze milliards d’euros sur les ménages les plus riches de ce pays tandis que les minima sociaux, les retraites, les salaires se contenteront d’1 % d’augmentation.

Non. L’U.M.P nous le Coppéise, nous le Fillionise, nous le Darcozyse, le futur impôt nouveau, ce seront les mairies socialistes !

Ben, voyons … Et ça, ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

On me dit que subrepticement, comme en passant, des petites mains du darcozysme approchent les employés municipaux et chuchotent que si Michel Moyrand est élu, il pratiquera une politique de chasse aux sorcières, rien de moins.

On me dit encore que des personnes ayant fait des demandes d’emploi saisonniers auprès de la mairie reçoivent des visites pendant lesquelles on leur explique la mine contrite que l’équipe Moyrand n’embauchera que des « gens du P.S., qui n’habitent même pas la commune ».

On me dit enfin que d’aucuns se répandent dans le milieu associatif en proclamant que l’élection de Michel Moyrand sera la fin des subventions pour ces mêmes associations. Que d’autres abordent les parents d’enfants inscrits dans tel ou tel club pour dire que si Monsieur Darcos n’est pas réélu, cette activité ne pourra être maintenue.

Il serait pourtant facile à chacun de lire le programme de Michel Moyrand pour voir et pour lire qu’il n’y a rien de tel. Mais ce genre de murmures peuvent circonvenir et attirer les 130 voix qui, je l’espère, manqueront malgré tout à Cher Xavier au soir du 16 mars.

Monsieur Démaret et le deuxième tour.

Mardi 11 mars 2008

Faussement étonné, Monsieur Démaret regrette à la television un enkystement de la vie politique et l’absence du courant nouveau qu’il représente dans ce second tour. Il ne donne pas de consignes de vote.

Et bien, ce faisant, Monsieur Démaret sème pour l’avenir. Il a fait un très bon score. Il a essayé de le monnayer cher. Trop cher ? Peu importe, il avait raison !

Ca ne m’arrange pas dans l’instant par rapport à mon candidat préféré. Mais indéniablement, il représente une réalité d’un centre vraiment autonome. Ca se salue, même si ça m’embête maintenant.

C’est donc dans les mois et les années qui viendront que Monsieur Démaret et son équipe devront faire exister une nouvelle formation politique à l’encontre des prébendiers qui se réclament de l’étiquette centriste. Bonne chance.

compteur web

Protégé : La ville devant soi ou Bécassine fait de la politique 2 : le soutien oiseux à Anne Lamonzie.

Mardi 11 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Périgueux n’existe plus ! Cher Xavier nous l’avait bien dit

Lundi 10 mars 2008

 Sur le site du Ministère de l’Intérieur, à 23 h 11 ce lundi 10 mars 2008, Périgueux est rayée de la carte ! Conséquence terrible du crime de lèse Cher Xavier ?

Même pour les cantonnales, c’est dire si un tsunami politique est en cours.

Pour les élections municipales, cliquer sur ce lien:http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/MN2008/index.html

CN2008.jpg

Pour les élections cantonales, cliquer sur ce lien:http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/CN2008/index.html

ILS ONT DIT

Lundi 10 mars 2008

Alain Juppé : « Je n’accepterai pas de poste ministériel. Je serai un maire à plein-temps. »

Christian Estrosi : « Je démissionnerai du gouvernement si je suis élu à Nice. »

Brice Hortefeux : “cette décision ( de ne pas se présenter à Clermont-Ferrnand) s’est imposée car, par tempérament, je suis un homme de mission qui s’engage totalement et l’honnêteté consiste pour moi à assurer le succès des responsabilités que m’a confiées le président de la République”.


Cher Xavier : RIEN.

Non, je n’ai pas les résultats …

Dimanche 9 mars 2008

…. Même que ça ne coûterait pas cher aux copains de me téléphoner ceux qu’ils connaissent déjà. Mais bon, faites comme moi, regardez la télé.

Cool

Bon allez, 45-45 selon le point.

Résultats officiels Moyrand 45, 7 – Darcos 45, 3

Démaret 6 (!)

Quant aux cantonnales, Mathieu Druillole met monsieur Daudou en ballotage !

compteur web

Assez de politique, un peu de chanson !

Samedi 8 mars 2008

Mais pas n’importe laquelle. Je vous ai déjà dit qu’un gentil petit espion me donne vos dates, heures, lieux de connections, ainsi que vos adresses IP, vos noms de domaines, mais surtout les pages que vous avez consultées et le temps pendant lequel vous l’avez fait.  Vous êtes éclectiques mais certaines pages sont très demandées.

Cette page se réfère à un intérêt commun.

Illustration par la chanson des futurs glorieux du Sarkozysme, du Darkozysme sous la houlette de Mademoiselle Emmanuelle Mignon.

-La Dame Patronesse-

(…) 

Et un point à l’envers et un point à l’endroit
Un point pour saint Joseph un point pour saint Thomas

Pour faire une bonne dame patronnesse
Il faut être bonne mais sans faiblesse
Ainsi j’ai dû rayer de ma liste
Une pauvresse qui fréquentait un socialiste
Ainsi j’ai dû rayer de ma liste
Une pauvresse qui fréquentait un socialiste

Et un point à l’envers et un point à l’endroit
Un point pour saint Joseph un point pour saint Thomas

Pour faire une bonne dame patronnesse
Tricotez tout en couleur caca d’oie
Ce qui permet le dimanche à la grand-messe
De reconnaître ses pauvres à soi
Ce qui permet le dimanche à la grand-messe
De reconnaître ses pauvres à soi

Et un point à l’envers et un point à l’endroit
Un point pour saint Joseph un point pour saint Thomas

-Les Bigotes-

(…) 

Le samedi soir après le turbin
On voit l’ouvrier parisien
Mais pas de bigotes
Car c’est au fond de leur maison
Qu’elles se préservent des garçons
Les bigotesQui préfèrent se ratatiner
De vêpres en vêpres de messe en messe
Toutes fières d’avoir pu conserver
Le diamant qui dort entre leurs f…s
De bigotes

(…)
 

Et puis on pourrait rajouter « Ma môme » de Jean Ferrat et quelques unes de Georges Brassens et encore d’autres de Jean Ferrat « pour ne pas passer le temps » en attendant dimanche soir.

Je bloque les commentaires d’ici là.

compteur web

12345