Archive pour mars 2008

La dernière de Cher Xavier.

Jeudi 6 mars 2008

Ce soir, de braves jeunes gens ont sonné à ma porte pour me remettre leur matériel politique. Je le prends. Je les salue bien. Puis je me mets à lire une lettre fort courtoise de Cher Xavier. Que m’écrit-il ? Qu’il est ca-lom-nié ! En effet, de mauvais plaisants tenteraient de faire accroire que Cher Xavier délaisse les quartiers. Or, c’est faux ! Regardez le Musée Vésunna, la Voie Verte, le Château Barrière, l’église de la Cité.

Je pourrais répondre à Cher Xavier qu’aimant au plus haut point le souci que l’on prend des vestiges de Périgueux, je ne les habite ni ne les hante, et qu’au demeurant il n’a pas fait ces travaux pour moi ou mon quartier, mais pour avoir la venue à Périgueux des seules personnes qui l’intéressent, les hautes C.S.P, les people, les bling-bling. Passez une rue, et la crasse ancienne et le délaissement se font voir aussitôt.

Il énumère tout de même des réalisations tournées vers l’ensemble de la population de Périgueux exécutées dans mon quartier. Subtil jeu de mots, le bougre … Passe encore le skate-park, mais le moulin du Puy-Rousseau (en face du skate park) : un luxe inouï déployé pour quelques bridgeurs et joueurs de billards. Et l’on m’a dit que les bridgeurs avaient déjà au Puy-Rousseau recommencé leur aimable manège tel qu’ils le pratiquaient lorsqu’ils étaient près du F.J.T. Les jeunes les gênent.

Bon.

Mais passons à son programme pour les six ans à venir. La resucée de son programme d’hier. Des aménagements déjà maintes fois annoncés. Mais il y a une nouveauté. La ville va s’impliquer dans des constructions à vocations sociales. Ben dis donc …

Enfin, c’est tout de même sérieux et militant, fut-ce pour dénigrer ses adversaires, que de porter des lettres à domicile jusqu’au dernier moment.

compteur web

Conseil Municipal du 22 septembre 2OO6

Mercredi 5 mars 2008

Réouverture de la ligne Périgueux Paris. 

Monsieur LABROUSSE indique que la relance de cette ligne ne paraît pas opportune à plusieurs niveaux. D’une part, sur le plan environnemental, il rappelle qu’il n’est pas cohérent de faire rouler des voitures au dyester en ville si c’est pour augmenter le trafic aérien qui reste le mode de transport le plus polluant. Le moyen de transport pour se rendre rapidement à Paris est le train qui ne pollue pas, est sûr et va quand même assez vite. Sur la liaison ferrée on a déjà perdu des points et là on se disperse sur l’aéroport, il vaudrait mieux pour la municipalité « mettre le paquet » sur le train. D’autre part, sur la réalité de ce problème, Monsieur LABROUSSE estime qu’on se comporte en enfant gâté en voulant absolument un aéroport sur Périgueux. Si on veut aller à Paris en avion, on peut se rendre à Brive. A Périgueux, on n’est pas loin de Brive et donc la réalité de la perte d’influence économique de Périgueux parce qu’on a pas d’aéroport ne semble pas vraiment fondée.

Monsieur le Maire rappelle qu’il y a quand même 90 km pour se rendre à Brive. Concernant la SNCF il est d’accord mais souligne que la maîtrise de la ville sur ces questions est quasiment nulle et ajoute qu’il n’y a aucun projet qui nous concerne directement.

Septembre 2006 … c’est si vieux. C’était avant que Monsieur Labrousse n’ait goûté aux délices du Sarkozysme à la sauce Périgueux.

compteur web

Doux Jésus ! Cher Xavier.

Mercredi 5 mars 2008

Il n’est pas Dieu possible de voir des mécréants incapables, des morpions sans aveu, s’en prendre à vous comme la brute épaisse « boxant » un punching ball. La vierge et les archanges ne laisseront point cela sans réponse ! Cher Xavier …  -1-

Eh, oui ! Cher Xavier voudrait nous faire croire à un scénario particulièrement noir. Au lieu d’avouer simplement que la prochaine élection sera difficile pour lui, voilà qu’il essaye de trouver un bouc émissaire les « morpions incapables » qui désignent ses adversaires politiques et les bloggers aux desseins obscurs qui s’en prendraient à lui comme à un punching ball. Voyez-vous ça. …

Tout de même, cette irritation qui conduit à l’invective ne donne pas l’image d’une proche victoire de Cher Xavier … Et au fond, cette épreuve apparait comme un révélateur.

Souvenez-vous du Numéro Spécial de l’Express de février 2007. Monsieur Darcos s’y affichait avec une certaine satisfaction. Et quels qualificatifs utilisaient les journalistes pour décrire sa personalité ? « Hautain, sûr de lui, dominateur, presque méprisant. Prétentieux, péremptoire, pédant et assez désintéressé des affaires de sa ville ».

Oui mais, en février 2007 Monsieur Darcos ne pensait pas que cela lui cause un quelconque préjudice. Il croyait Périgueux subjuguée par sa grandeur. Et ça devait faire si bien dans les côteries parisiennes où Monsieur Darcos est infiniment plus présent qu’à Périgueux.

Il faut dire aussi que l’article s’attachait à démentir son introduction en décrivant X. Darcos comme un bon compagnon, fin, spirituel et proche de … ses amis.

-1- Mais, non ! Je veux seulement vous habituer au langage qui va être furieusement à la mode dés que N.S. et sa conseillère auront dépoussiéré la constitution et la loi de 1905, en accordant au passage le statut d’église aux sectes.

compteur web

Helico-bacter pilori aurait-elle encore frappé ?

Mardi 4 mars 2008

Monsieur Darcos est un bon garçon, mais il ne faut pas le chauffer. « Il faut arrêter la déconnante ! » Dit-il. La fin de campagne va être d’un niveau exquis. Monsieur Darcos va nous jouer son Raoul Volfoni des « Tontons flingueurs » : « Mais, il connait pas Raoul ! »

Sur le fond des questions traitées, Monsieur Moyrand a fait étudier le compte administratif de gestion de la ville par un professionnel de la comptabilité publique. Il ressort de cette étude que les caisses de la ville seraient vides. Faux ! Répond Monsieur Darcos ( qui reconnait par ailleurs qu’il ne connait rien aux chiffres et qu’il délègue cette fonction. Ce qui est absolument à son honneur.) Il s’agit de l’excédent comptable de l’exercice.

Mouais, peut-être. Mais il serait bon que les journaux fassent la même tribune à Michel Moyrand pour qu’il puisse développer son analyse des comptes de la ville.

compteur web

Le chemin de croix de Monsieur Darcos

Mardi 4 mars 2008

On sait tous combien Monsieur Darcos aime à se mêler aux habitants de Périgueux, dans une chaude ambiance de bar ou en faisant le tour des commerces. Monsieur Guéna a encore rappellé qu’il lui avait conseillé de le faire. Mais, monsieur Darcos s’exprimait sur cette question en disant que ça ne lui correspondait pas et que s’il se risquait à le faire, les périgourdins s’apercevraient qu’il n’est pas fait pour ce genre de contacts.

Les conseillers image ont du passer par là et voilà X. Darcos à « L’Ovale », à « L’Amphore » etc. Son calvaire est ramené à 6 ou 8 stations. Mais fort peu de monde l’a vu souffrir dans cet exercice. C’est sans doute une consolation pour lui.

compteur web

Protégé : La ville devant soi ou  » Bécassine fait de la politique ».

Dimanche 2 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Le fiel, c’est vert, n’est ce pas ?

Dimanche 2 mars 2008

Monsieur Labrousse, vert en rupture de ban, rallié de fraîche date à l’U.M.Pisme (Ce parti regorge déjà d’U.M.Pitres pourtant) s’est lancé dans une courageuse série d’attaques personnelles à l’encontre de Michel Moyrand dans les colonnes de Sud-Ouest. C’est sans doute la dernière chose de verte que Monsieur Labrousse puisse revendiquer, ses paroles sont fielleuses. Il semble que ce ne soit que la première vague d’une série d’attaques en piqué sur la tête de liste qui fait vaciller le Darcozysme à Périgueux.

Prochaine vague attendue, la conférence de X. Darcos sur les finances municipales. Il semble qu’il conteste les chiffres tirés du compte administratif qu’il a remis à l’opposition. Etrange, non ?

Pendant ce temps, l’équipe de Michel Moyrand travaille avec sérieux et sérénité. Elle n’est pas atteinte d’une assurance outrecuidante, mais elle ne semble pas souffrir de la fébrilité de l’équipe sortante.

compteur web

L’équipe Darcos va tracter au Gour de l’Arche.

Dimanche 2 mars 2008

C’est pratiquement la dernière ligne droite. Chaque équipe s’attache à communiquer par tout moyen avec la population. La distribution directe est le plus efficace de ceux-ci. Cette communication est donc privilégiée. Mais tout le monde n’a pas la même habitude ni le même talent pour ce genre de communication.

Ainsi récemment, m’a-t-on dit, l’équipe Darcos s’est-elle apperçue qu’elle avait fait un oubli de taille : le Gour de l’Arche. Aussitôt une candidate, conseillère sortante, s’empare du matériel et monte en voiture pour réparer cette erreur. Las ! La dame ne savait pas où se trouve ce quartier. Aussi dut-elle se munir d’un traceur d’itinéraire (GPS) pour enfin trouver ce quartier.

Mais qui donc m’a dit ça déjà ? … 

compteur web

12345