Trélissac, une petite commune pleine d’intérêt.

Est-ce parce que la manifestation d’hier matin m’avait mis en jambe ? Toujours est-il qu’ayant appris que Francis Colbac tenait réunion publique jeudi soir, j’y suis allé musarder. Pourquoi ? Par curiosité bien sûr, mais pas seulement. Cette élection est d’importance pour l’agglomération toute entière. Cette élection concerne tous ceux qui vivent non pas dans une commune perçue comme une entité finie mais dans un bassin de vie et d’emploi. On peut habiter Trélissac, travailler à Périgueux et faire ses courses à Marsac, avoir des activités sportives à Boulazac et vice versa.

Si bien que les Trélissacois vont non seulement choisir des élus pour eux mêmes mais aussi une politique pour toute l’agglomération périgourdine. J’en veux pour preuve ce jeune cycliste me demandant, tout à l’heure, place Hoche, le chemin de la médiathèque. Je ne connaissais que celle de Trélissac. C’est là que je l’ai envoyé.

Alors bien sûr les lecteurs de Sud-Ouest et de la Dordogne Libre n’ont pas besoin de moi pour savoir ce qu’il s’est dit hier soir à cette réunion. En revanche, j’ai fureté sur le net et j’ai trouvé un blog qui, je le pense, aidera les périgourdins à suivre les péripéties de cette nouvelle élection à Trélissac. Lisez : Trélissac infospour avoir une information au plus près de la commune et de ses électeurs, semble-t-il.

Pour ma part, habitant de Périgueux et n’étant pas appelé à voter, je croise les doigts pour Francis Colbac. Pourquoi ? Humm, comme ça, un pressentiment désagréable sans doute en évoquant la perspective d’une victoire de la liste ni de droite, ni de gauche, ni du centre, (la deuxième liste de droite, pour parler clair). En toute objectivité bien sûr, et sans m’inspirer d’un quelconque esprit partisan.

Alors le 8 mars mobilisez-vous massivement, chers amis de Trélissac. Vous êtes sans doute en mesure de vous éviter un second tour. Mais si le sort ne le permettait pas le 8, le 15 mars transformez l’essai.

Laisser un commentaire