• Accueil
  • > à propos de la campagne

Archive de la catégorie ‘à propos de la campagne’

La ville devant soi, la scie U.M.P.

Mercredi 12 mars 2008

Cher Xavier ne se contente plus de parler aux journalistes du Figaro ou de l’express. Il va dans les bistrots (à l’audience clairsemée, certes, mais saluons l’effort). Il écrit aux Périgourdins par quartier, par catégorie d’âge, par catégorie socioprofessionnelle.

Mais n’espérons pas une once d’imagination. Les deux personnes chargées de sa communication, tant habituées à ce que Périgueux soit une terre d’élection facile pour le représentant de la droite depuis près de cinquante ans, n’ont pas l’entraînement pour faire face à une campagne serrée.

Alors la vulgate U.M.P. est reprise et martelée. Elle tient en un mot : les mairies socialistes feront monter les impôts communaux. Ainsi à Rheims, Chartres ou Périgueux.

Cher Xavier se la joue même un peu Alain Delon dans un petit tract :

«  La VILLE devant soi PERIGUEUX > Xavier Darcos

(…) > Xavier Darcos fait ce qu’il dit.

Oooh Yeeaaahh !

(…)

Voulez-vous payer plus d’impôts avec nos adversaires ?

Tout le reste cherche à vous détourner de l’enjeu des municipales. »

Tout le reste, c’est à dire la critique de la gestion du budget de la ville. La critique de la liaison Périgueux Paris par avion utile au ministre Darcos et payée par les contribuables périgourdins.

Tout le reste les projets somptuaires de cette municipalité que financeront les impôts des contribuables qui n’auront aucune part à ces gadgets Darcozystes.

Tout le reste, la critique de l’aménagement des quartiers en trompe l’oeil tels des villages Potemkine.

Tout le reste, la critique des travaux faits pour être faits et abuser un vain peuple comme les pistes cyclables impratiquables.

Mais les Périgoudins savent lire. Les programmes sont publiés, ont été distribués et lus.

compteur web

La ville devant soi. Cher Xavier et sa campagne de deuxième tour.

Mardi 11 mars 2008

Cher Xavier est un bon soldat de l’U.M.P. La cassette de second tour lui a été remise en temps utile. Il la connaît déjà par coeur.

Ce n’est pas le gouvernement en place et sa politique qui grèvent le pouvoir d’achat des ménages par l’introduction de taxes et para-taxes nouvelles comme la kyrielle de frais nouveau qui pésent sur les citoyens malades (augmentation des consultations, franchises sur les remboursement, prélèvement pour chaque boite de médicament etc.), qui font pleuvoir l’aubaine de quinze milliards d’euros sur les ménages les plus riches de ce pays tandis que les minima sociaux, les retraites, les salaires se contenteront d’1 % d’augmentation.

Non. L’U.M.P nous le Coppéise, nous le Fillionise, nous le Darcozyse, le futur impôt nouveau, ce seront les mairies socialistes !

Ben, voyons … Et ça, ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

On me dit que subrepticement, comme en passant, des petites mains du darcozysme approchent les employés municipaux et chuchotent que si Michel Moyrand est élu, il pratiquera une politique de chasse aux sorcières, rien de moins.

On me dit encore que des personnes ayant fait des demandes d’emploi saisonniers auprès de la mairie reçoivent des visites pendant lesquelles on leur explique la mine contrite que l’équipe Moyrand n’embauchera que des « gens du P.S., qui n’habitent même pas la commune ».

On me dit enfin que d’aucuns se répandent dans le milieu associatif en proclamant que l’élection de Michel Moyrand sera la fin des subventions pour ces mêmes associations. Que d’autres abordent les parents d’enfants inscrits dans tel ou tel club pour dire que si Monsieur Darcos n’est pas réélu, cette activité ne pourra être maintenue.

Il serait pourtant facile à chacun de lire le programme de Michel Moyrand pour voir et pour lire qu’il n’y a rien de tel. Mais ce genre de murmures peuvent circonvenir et attirer les 130 voix qui, je l’espère, manqueront malgré tout à Cher Xavier au soir du 16 mars.

Monsieur Démaret et le deuxième tour.

Mardi 11 mars 2008

Faussement étonné, Monsieur Démaret regrette à la television un enkystement de la vie politique et l’absence du courant nouveau qu’il représente dans ce second tour. Il ne donne pas de consignes de vote.

Et bien, ce faisant, Monsieur Démaret sème pour l’avenir. Il a fait un très bon score. Il a essayé de le monnayer cher. Trop cher ? Peu importe, il avait raison !

Ca ne m’arrange pas dans l’instant par rapport à mon candidat préféré. Mais indéniablement, il représente une réalité d’un centre vraiment autonome. Ca se salue, même si ça m’embête maintenant.

C’est donc dans les mois et les années qui viendront que Monsieur Démaret et son équipe devront faire exister une nouvelle formation politique à l’encontre des prébendiers qui se réclament de l’étiquette centriste. Bonne chance.

compteur web

Protégé : La ville devant soi ou Bécassine fait de la politique 2 : le soutien oiseux à Anne Lamonzie.

Mardi 11 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Périgueux n’existe plus ! Cher Xavier nous l’avait bien dit

Lundi 10 mars 2008

 Sur le site du Ministère de l’Intérieur, à 23 h 11 ce lundi 10 mars 2008, Périgueux est rayée de la carte ! Conséquence terrible du crime de lèse Cher Xavier ?

Même pour les cantonnales, c’est dire si un tsunami politique est en cours.

Pour les élections municipales, cliquer sur ce lien:http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/MN2008/index.html

CN2008.jpg

Pour les élections cantonales, cliquer sur ce lien:http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/CN2008/index.html

ILS ONT DIT

Lundi 10 mars 2008

Alain Juppé : « Je n’accepterai pas de poste ministériel. Je serai un maire à plein-temps. »

Christian Estrosi : « Je démissionnerai du gouvernement si je suis élu à Nice. »

Brice Hortefeux : “cette décision ( de ne pas se présenter à Clermont-Ferrnand) s’est imposée car, par tempérament, je suis un homme de mission qui s’engage totalement et l’honnêteté consiste pour moi à assurer le succès des responsabilités que m’a confiées le président de la République”.


Cher Xavier : RIEN.

Non, je n’ai pas les résultats …

Dimanche 9 mars 2008

…. Même que ça ne coûterait pas cher aux copains de me téléphoner ceux qu’ils connaissent déjà. Mais bon, faites comme moi, regardez la télé.

Cool

Bon allez, 45-45 selon le point.

Résultats officiels Moyrand 45, 7 – Darcos 45, 3

Démaret 6 (!)

Quant aux cantonnales, Mathieu Druillole met monsieur Daudou en ballotage !

compteur web

Conseil Municipal du 22 septembre 2OO6

Mercredi 5 mars 2008

Réouverture de la ligne Périgueux Paris. 

Monsieur LABROUSSE indique que la relance de cette ligne ne paraît pas opportune à plusieurs niveaux. D’une part, sur le plan environnemental, il rappelle qu’il n’est pas cohérent de faire rouler des voitures au dyester en ville si c’est pour augmenter le trafic aérien qui reste le mode de transport le plus polluant. Le moyen de transport pour se rendre rapidement à Paris est le train qui ne pollue pas, est sûr et va quand même assez vite. Sur la liaison ferrée on a déjà perdu des points et là on se disperse sur l’aéroport, il vaudrait mieux pour la municipalité « mettre le paquet » sur le train. D’autre part, sur la réalité de ce problème, Monsieur LABROUSSE estime qu’on se comporte en enfant gâté en voulant absolument un aéroport sur Périgueux. Si on veut aller à Paris en avion, on peut se rendre à Brive. A Périgueux, on n’est pas loin de Brive et donc la réalité de la perte d’influence économique de Périgueux parce qu’on a pas d’aéroport ne semble pas vraiment fondée.

Monsieur le Maire rappelle qu’il y a quand même 90 km pour se rendre à Brive. Concernant la SNCF il est d’accord mais souligne que la maîtrise de la ville sur ces questions est quasiment nulle et ajoute qu’il n’y a aucun projet qui nous concerne directement.

Septembre 2006 … c’est si vieux. C’était avant que Monsieur Labrousse n’ait goûté aux délices du Sarkozysme à la sauce Périgueux.

compteur web

Doux Jésus ! Cher Xavier.

Mercredi 5 mars 2008

Il n’est pas Dieu possible de voir des mécréants incapables, des morpions sans aveu, s’en prendre à vous comme la brute épaisse « boxant » un punching ball. La vierge et les archanges ne laisseront point cela sans réponse ! Cher Xavier …  -1-

Eh, oui ! Cher Xavier voudrait nous faire croire à un scénario particulièrement noir. Au lieu d’avouer simplement que la prochaine élection sera difficile pour lui, voilà qu’il essaye de trouver un bouc émissaire les « morpions incapables » qui désignent ses adversaires politiques et les bloggers aux desseins obscurs qui s’en prendraient à lui comme à un punching ball. Voyez-vous ça. …

Tout de même, cette irritation qui conduit à l’invective ne donne pas l’image d’une proche victoire de Cher Xavier … Et au fond, cette épreuve apparait comme un révélateur.

Souvenez-vous du Numéro Spécial de l’Express de février 2007. Monsieur Darcos s’y affichait avec une certaine satisfaction. Et quels qualificatifs utilisaient les journalistes pour décrire sa personalité ? « Hautain, sûr de lui, dominateur, presque méprisant. Prétentieux, péremptoire, pédant et assez désintéressé des affaires de sa ville ».

Oui mais, en février 2007 Monsieur Darcos ne pensait pas que cela lui cause un quelconque préjudice. Il croyait Périgueux subjuguée par sa grandeur. Et ça devait faire si bien dans les côteries parisiennes où Monsieur Darcos est infiniment plus présent qu’à Périgueux.

Il faut dire aussi que l’article s’attachait à démentir son introduction en décrivant X. Darcos comme un bon compagnon, fin, spirituel et proche de … ses amis.

-1- Mais, non ! Je veux seulement vous habituer au langage qui va être furieusement à la mode dés que N.S. et sa conseillère auront dépoussiéré la constitution et la loi de 1905, en accordant au passage le statut d’église aux sectes.

compteur web

Helico-bacter pilori aurait-elle encore frappé ?

Mardi 4 mars 2008

Monsieur Darcos est un bon garçon, mais il ne faut pas le chauffer. « Il faut arrêter la déconnante ! » Dit-il. La fin de campagne va être d’un niveau exquis. Monsieur Darcos va nous jouer son Raoul Volfoni des « Tontons flingueurs » : « Mais, il connait pas Raoul ! »

Sur le fond des questions traitées, Monsieur Moyrand a fait étudier le compte administratif de gestion de la ville par un professionnel de la comptabilité publique. Il ressort de cette étude que les caisses de la ville seraient vides. Faux ! Répond Monsieur Darcos ( qui reconnait par ailleurs qu’il ne connait rien aux chiffres et qu’il délègue cette fonction. Ce qui est absolument à son honneur.) Il s’agit de l’excédent comptable de l’exercice.

Mouais, peut-être. Mais il serait bon que les journaux fassent la même tribune à Michel Moyrand pour qu’il puisse développer son analyse des comptes de la ville.

compteur web

123456...9