Archive de la catégorie ‘Non classé’

Nostalgies

Dimanche 30 mars 2008

Alors que nous buvions une bière avec quelques personnes sur une terrasse en face de la permanence de Michel Moyrand, plus exactement de son ancienne permanence, une phrase est venue dans la conversation. Le blues d’après élection semblait frapper quelques membres de notre petite bande.

Il y a l’avant, les réunions, les commissions, les permanences, les tracts, autrement dit l’action et la vie de ce groupe. Tendus qu’ils étaient vers cet objectif, ils avaient emmagasiné sans doute du stress. Il y a l’après, au lendemain des élections, et malgré les responsabilités que certains ont pris ou prendront, les tâches à accomplir ne remplissent pas encore tout l’espace qu’occupait la mobilisation d’avant élection. Pour les autres, cette agitation prend fin.

Un déménagement plus tard, les meubles, affiches, ordinateurs, stocks de tracts et revues de presse embarquées dans quelques véhicules nous étions tous moins préoccupés par le blues que par la recherche de la clef du local où devait être entreposé ce matériel. Après quelques coups de fil, clef en poche, nous partions vider nos coffres et nos banquettes. Ce fut fait en un tournemain.

Et nous sommes convenus alors qu’après un si dur labeur, nous avions soif et que nous ne pouvions nous quitter comme ça. C’est ainsi que nous avons atterri dans un café restaurant Turc récemment ouvert dans le quartier des quatre chemins. La conversation porta alors sur des questions diverses et variées, du goût des olives au piment jusqu’à des sujets plus politiques.

C’était peut-être bien la dernière action qui pouvait nous rappeller nos occupations de campagne électorales.

Encore qu’en ce qui me concerne, je n’ai aucun blues post élection. Juste un peu de nostalgie de ces franches rigolades, de ces discussions que l’on pouvait avoir avec les uns et les autres, au travail, au bistrot, avec des militants, avec des copains, avec n’importe qui voulant bien parler de ces élections.

Mais ça va passer, forcément. Quand sont les prochaines ?

Les sabots d’Hélène …

Mercredi 26 mars 2008

Mais qui n’est pas capitaine à Périgueux et voudra ouvrir un asile à Hélène et son pétrin ?

Vous avez tous lu « Sud-Ouest » ou la « D.L. ».

Marsipulami a rédigé un article sur ce sujet dans son Blog Thé cakes et socialisme

Sur 109apx, il n’y a rien  mais ça ne saurait tarder.

Vivre en Dordogne à Périgueux n’en parle pas encore, mais publie un billet sur Radio 103 et l’art russe.

compteur web

Code de lecture pour certains articles de ce site.

Samedi 22 mars 2008

C’est ainsi. La campagne est achevée. Il faut tourner la page. Certains articles des derniers mois vont être progressivement bloqués par un code.

(suite…)

Election du Maire de Périgueux.

Samedi 22 mars 2008

C’était ce matin. Tout le monde le savait bien, les lecteurs de journaux comme les lecteurs de blogs. Le N.T.P. était mieux adapté à recevoir la foule qui s’est massée dans la salle Montaigne et dans le hall devant l’écran de report d’image que ne l’aurait été la mairie actuelle. Nous étions prévenus : aucune manifestation du public ne doit troubler le bon déroulement des travaux. En attendant, que le Conseil ne s’installe, les citoyens parlent du beau temps, de la pluie, des élections ici, là, des surprises concernant ceux-ci ou bien ceux-là.

N’étant pas physionomiste, j’ai salué quelques personnes que je ne connaissais pas et suis passé raide comme la justice à côté de personnes que je connais fort bien et me calais dans un coin en compagnie d’une dame très bavarde dont je ne me souviens plus si je la connais en réalité. Mais nous nous sommes  entendus à merveille pendant les deux heures (nous sommes arrivés en avance) de cette réunion.

(suite…)

Prochain conseil municipal.

Jeudi 20 mars 2008

Il aura lieu ce samedi 22 mars à 10 heure au N.T.P. Salle Montaigne.

Les citoyens y sont conviés.

Il y aura forcément beaucoup des périgourdins qui souhaitaient un changement de majorité. Et il y aura également beaucoup des partisans de l’ancienne majorité. C’est du moins ce qui est attendu par les élus U.M.P.

Normalement les spectateurs se doivent de respecter le silence. Nous verrons bien.

L’opposition actuelle sera donc menée par Monsieur Cornet et une cohorte de dames dont les journaux ont dit qu’elles au moins étaient courageuses. Ce qui doit avoir un sens.

compteur web

Assez de politique, un peu de chanson !

Samedi 8 mars 2008

Mais pas n’importe laquelle. Je vous ai déjà dit qu’un gentil petit espion me donne vos dates, heures, lieux de connections, ainsi que vos adresses IP, vos noms de domaines, mais surtout les pages que vous avez consultées et le temps pendant lequel vous l’avez fait.  Vous êtes éclectiques mais certaines pages sont très demandées.

Cette page se réfère à un intérêt commun.

Illustration par la chanson des futurs glorieux du Sarkozysme, du Darkozysme sous la houlette de Mademoiselle Emmanuelle Mignon.

-La Dame Patronesse-

(…) 

Et un point à l’envers et un point à l’endroit
Un point pour saint Joseph un point pour saint Thomas

Pour faire une bonne dame patronnesse
Il faut être bonne mais sans faiblesse
Ainsi j’ai dû rayer de ma liste
Une pauvresse qui fréquentait un socialiste
Ainsi j’ai dû rayer de ma liste
Une pauvresse qui fréquentait un socialiste

Et un point à l’envers et un point à l’endroit
Un point pour saint Joseph un point pour saint Thomas

Pour faire une bonne dame patronnesse
Tricotez tout en couleur caca d’oie
Ce qui permet le dimanche à la grand-messe
De reconnaître ses pauvres à soi
Ce qui permet le dimanche à la grand-messe
De reconnaître ses pauvres à soi

Et un point à l’envers et un point à l’endroit
Un point pour saint Joseph un point pour saint Thomas

-Les Bigotes-

(…) 

Le samedi soir après le turbin
On voit l’ouvrier parisien
Mais pas de bigotes
Car c’est au fond de leur maison
Qu’elles se préservent des garçons
Les bigotesQui préfèrent se ratatiner
De vêpres en vêpres de messe en messe
Toutes fières d’avoir pu conserver
Le diamant qui dort entre leurs f…s
De bigotes

(…)
 

Et puis on pourrait rajouter « Ma môme » de Jean Ferrat et quelques unes de Georges Brassens et encore d’autres de Jean Ferrat « pour ne pas passer le temps » en attendant dimanche soir.

Je bloque les commentaires d’ici là.

compteur web