• Accueil
  • > Ma ville, mon quartier, ma rue

Archive de la catégorie ‘Ma ville, mon quartier, ma rue’

Conseil Municipal du 22 septembre 2OO6

Mercredi 5 mars 2008

Réouverture de la ligne Périgueux Paris. 

Monsieur LABROUSSE indique que la relance de cette ligne ne paraît pas opportune à plusieurs niveaux. D’une part, sur le plan environnemental, il rappelle qu’il n’est pas cohérent de faire rouler des voitures au dyester en ville si c’est pour augmenter le trafic aérien qui reste le mode de transport le plus polluant. Le moyen de transport pour se rendre rapidement à Paris est le train qui ne pollue pas, est sûr et va quand même assez vite. Sur la liaison ferrée on a déjà perdu des points et là on se disperse sur l’aéroport, il vaudrait mieux pour la municipalité « mettre le paquet » sur le train. D’autre part, sur la réalité de ce problème, Monsieur LABROUSSE estime qu’on se comporte en enfant gâté en voulant absolument un aéroport sur Périgueux. Si on veut aller à Paris en avion, on peut se rendre à Brive. A Périgueux, on n’est pas loin de Brive et donc la réalité de la perte d’influence économique de Périgueux parce qu’on a pas d’aéroport ne semble pas vraiment fondée.

Monsieur le Maire rappelle qu’il y a quand même 90 km pour se rendre à Brive. Concernant la SNCF il est d’accord mais souligne que la maîtrise de la ville sur ces questions est quasiment nulle et ajoute qu’il n’y a aucun projet qui nous concerne directement.

Septembre 2006 … c’est si vieux. C’était avant que Monsieur Labrousse n’ait goûté aux délices du Sarkozysme à la sauce Périgueux.

compteur web

Périgueux Village Potemkine : les balayeuses.

Jeudi 14 février 2008

Les rues de Périgueux n’en reviennent pas ! Je veux dire les rues habituellement délaissées par notre municipalité. Depuis l’aurore les balayeuses, les souffleuses en cohortes serrées passent dans des rues qu’elles n’avaient jamais vues ou alors depuis si longtemps que les conducteurs de l’époque jouissent d’une retraite bien méritée.

La rue Emile Combe …. à contresens certes, mais balayée, soufflée (on pousse les détritus chez le voisin), lavée, rincée, essorée ! Euh essorée, non. Je pensais aux deniers des contribuables investis pour la seule visite du petit N.S.

Et les stationnements interdits ! Ben dis donc … Quartier du commissariat de police, quartier de la mairie, quartier de la cité, etc. Demain, Périgueux ville morte.

Vous vous demandez encore où peut bien être la rue Emile Combe ? Comment dans une ville toute entière vouée au développement culturel et au tourisme , vous ne savez pas situer cette rue? Eh bien, c’est la rue du « Musée du Trompe-l’Oeil » !!! Et en trompe-l’oeil, « l’Aigle des Mots » et Naboléon Monappart en connaissent un grand bout ! 

analyse audience

Mairie de Périgueux, ballade avec Gaspard

Lundi 4 février 2008

En sortant de la permanence de Michel Moyrand (lieu très accueillant que je vous recommande), j’empruntais la rue Limogeanne. Soudain un Gaspard me déboule sous le pied. Gras, dodu, rable et fessier rebondis, il court. Arrivé à la coutellerie Favier, il hésite à faire de menues emplettes, change d’avis et plonge dans l’avaloir de la gouttière d’eau pluviale dont la plaque est absente. Aussitôt, sa tête reparaît. Il fronce ses moustaches, hume les effluves de l’ennemi humain et replonge, sans doute jusqu’à ce que la rue redevienne plus calme.

Ce samedi, mon épouse qui faisait visiter notre belle cité à deux parisiens égarés, vit le cousin Gaspard de mon Gaspard à moi, mais square d’Amberg. Ou Franconi-1- est de retour avec ses farces douteuses ou notre ville est habitée de ces nobles et intelligents rongeurs. Je me demande si ce n’est pas une compagnie un peu bruyante après vingt heure trente pour notre calme centre ville, rien de plus bruyant qu’une bagarre de Gaspards.

-1- Pour les non pétrocoriens :

 Mairie de Périgueux, ballade avec Gaspard dans Ma ville, mon quartier, ma rue Oeuvre de Léopold Chaumont.

analyse audience

La carte des articles Périgueux, le Village Potemkine.

Mercredi 9 janvier 2008

Les épisodes du village Potemkine montrent des vues de Périgueux bien ou mal connues. Cette carte vous fait vous repérer.

Agrandir le plan

Et revenez sur les albums :

Rues du village périgueux
Album : Rues du village périgueux

3 images
Voir l'album
De Mal en pis
Album : De Mal en pis
Quartier délaissé, toujours.
7 images
Voir l'album
Travaux pharaoniques
Album : Travaux pharaoniques

8 images
Voir l'album
Chaudes pistes
Album : Chaudes pistes

6 images
Voir l'album

Aller au chapitre :

 1 Previous page, 2 Previous page, 3 Previous page,

Previous page, 5 Previous page, 6Previous page.

analyse de traffic

analyse audience

Périgueux 2010 Le village Potemkine. Chap 6 : Les aventures de la crevasse.

Mercredi 9 janvier 2008

Bingo ! Une fondrière dans une rue délaissée s’étend et s’agrandit pendant plusieurs mois, puis subitement se comble et disparaît. Aussitôt le citoyen moyen s’interroge pourquoi la vigilance enfin éveillée des services techniques de la mairie s’est-elle assoupie dès la dernière pelletée jetée sur la fondrière et n’a t-elle pas décelée l’énorme crevasse particulièrement dangereuse dans le retour tout neuf d’un trottoir ? Ce trou date de cet été, et il est surprenant non seulement que personne n’ait eu d’accident dans ce piège urbain mais qu’aucun personnel de la mairie ne l’ait vu. Encore que ce retour de trottoir neuf n’est là que pour créer l’illusion d’une voirie parfaite aux alentours des zones privilégiées.

Eh bien, c’est chose faite ! Cette après-midi après à peine une semaine d’hésitation, voilà la crevasse bouchée, isolée par des cônes de chantier. On se sent bien dans une ville où l’attention constante des autorités veille à ce que le plus véniel des détails ne porte préjudice à la population …

Luce ne m’aurait pas conseillé de faire attention à mes chevilles, je me laisserais aller à croire que mes articulets y sont pour quelque choses. Dans un délire feuilletonesque j’irai imaginer les services de la mairie de Périgueux se connecter sur mon site à, disons … quatorze quarante six, rester, allez une minute dix, pas plus et explorer six pages de ce blog, histoire de vérifier la localisation de la crevasse avant que d’envoyer une équipe de travail sur ce chantier …

Pensez-donc. C’est inimaginable !

Aller à la carte récapitulative et aux albums : Next page

Aller au chapitre

1 Previous page, 2 Previous page, 3 Previous page,

Previous page, 5 Previous page.

L’essentiel est que les trous soient bouchés. Pour les pistes cyclables en revanche, leur tracé est toujours aussi surréaliste, vous pouvez en profiter encore in situ.

analyse de traffic

analyse audience

Périgueux 2010, le village Potemkine. Chap 5 La roulette Périgourdine !

Dimanche 30 décembre 2007

cyclablesousvoitures.jpg Non, non, non ! Je ne parle pas ici de ce magnifique présent que Monsieur Darcos dans sa munificence vient de faire à notre cité. Non, non, non ! La roulette du casino, les bandits manchots qui vont bientôt ratisser le peu de ce qui vous restera lorsque l’on vous aura payé vos heures supplémentaires, ne sont pas ici mon affaire. 

(suite…)

Périgueux 2010, le village Potemkine. Chap 4 Bientôt Memphis sur l’Isle ?

Samedi 29 décembre 2007

entre poubelles et voitures.jpgRésumé des épisodes précédents : Périgueux 2010 tourne de plus en plus à l’habillage de la triste réalité urbaine que présente la ville de Périgueux. Quelques axes reçoivent profusion d’équipements autant inutiles que coûteux, tandis que les autres voies ne reçoivent qu’un « retour » de quelques mètres destiné à créer l’illusion visuelle de chantiers aboutis. Mais cela tourne au plus parfait ridicule quand cette municipalité qui est toute entière aux non-choix veut absolument maintenir stationnements et trottoirs, circulation automobile et piétons.  

(suite…)

Périgueux 2010 Le village Potemkine. Chap 3 : Bientôt la nouvelle Memphis sur Isle ?

Samedi 29 décembre 2007

bien bouché.jpgQue ne faut-il pas faire et promettre pour avoir des photographies de Périgueux ! … Enfin, c’est fait. Je suis bien allé compléter par quelques prises de vues les clichés que j’ai reçus, mais bon, il y a des petites trouvailles.

Commençons par des lieux bien connus des habitués de ce blog. Le triangle rond point des quatre chemins-banque Tarnaud-église de la Cité.

La fistule signalée dans le chapitre 1 de Périgueux le Village Potemkine a fini par être rebouchée. Mais las, rien n’est résolu et ce n’est pas cette rustine qui répond du triste état de cette rue.

(suite…)

Périgueux, morne tombeau

Dimanche 9 décembre 2007

Lu sur le World Wide Web : (attention, ça décoiffe, même si l’on sait déjà ce que pensent les plus jeunes de nos contemporains, souvent les mieux formés, ceux qui s’en vont …) source : Retour à l'accueil l'InternauteRetour à l'accueil Ville

 

(suite…)

Réponse au sondage sur les rues de Périgueux.

Mardi 4 décembre 2007

Bon ! Malgré les contributions par voie de message, la participation est assez faible. Quant aux réponses …. Il faut croire que nos quartiers comptent pas mal de rues en éta « moyen » puisque vous situez cette rue qui à la gare, qui à Saint Georges, qui encore aux quatre chemins … Cette rue, bien malin qui peut dire enfin si elle appartient au quatier des Arènes ou au quartier des « Quatre Chemins » Cliquez l’image et vous aurez sa situation précise :

  larges trottoirs et piste cyclable.jpg      Previous pageRetour au sondage. (Périgueux-Village Potemkine Chap 1)

Vers le Chap 3 et les nouvelles aventures des quartiers délaissés  Next page

analyse de traffic

12