Archive de la catégorie ‘Propos de campagne’

Page d’une objectivité stupéfiante en faveur de Michel Moyrand.

Dimanche 16 mars 2008

http://www.dailymotion.com/video/x2id8s

Page d'une objectivité stupéfiante en faveur de Michel Moyrand. dans Propos de campagne couvertureLes élections municipales des 9 et 16 mars 2008  sont l’occasion pour chacun de nous de choisir l’équipe qui va pendant six ans gérer la cité.
Cette nouvelle équipe va décider de l’aménagement et de l’avenir de nos espaces urbains, et gérer les services publics qui assurent notre qualité de vie au quotidien. Elle va aussi utiliser les ressources fiscales en percevant l’impôt et en le redistribuant.

Nous sollicitons la confiance des Périgourdins parce que nous avons la conviction que la démocratie se nourrit de l’alternance : après 40 années de gestion par les mêmes équipes, une approche politique différente s’impose.

En effet, les forces de notre cité déclinent et le nombre d’habitants diminue. Périgueux est la seule préfecture de la Région Aquitaine qui perd des habitants depuis 40 ans. Nos emplois, nos petits commerces
disparaissent ainsi que nos traditions festives.

Périgueux a perdu du souffle, Périgueux aujourd’hui déçoit. Certes, notre ville riche d’un patrimoine qu’on nous envie, voit son centre s’embellir. Mais les nouveaux arrivants s’y ennuient, les gens modestes ne peuvent s’y loger et les quartiers sont négligés. En effet, quel espoir pour les plus modestes ? Quel avenir pour les quartiers ? Quelle solidarité pour les plus âgés ? Nous avons besoin de services accessibles et de commerces, de tout ce qui assure notre autonomie et notre dignité.

Périgueux déçoit parce qu’elle se retrouve aujourd’hui aux mains de quelques-uns, et qu’elle est privée de beaucoup de ses forces vives. Notre ville a trop été utilisée pour servir des ambitions  particulières et des intérêts partisans.

Le temps du changement est venu. Ensemble changeons la ville pour lui donner un autre visage, plus vivant, plus généreux, plus solidaire. Nous avons l’ambition de donner à notre ville une vie plus démocratique afin que chaque citoyen se sente responsable et donc fier d’être Périgourdin .

Nous avons un programme, des projets, des propositions précises. Ce programme s’est construit et enrichi grâce à la contribution active de militants et de sympathisants de gauche, rejoints par toutes celles et ceux qui souhaitaient nous faire partager leurs avis, voire une vision nouvelle de leur ville. Un programme qui est aussi le fruit du travail que je mène, depuis 7 ans, avec mes partenaires du Parti Communiste et des Verts dans l’opposition municipale.

Nous avons la volonté d’inscrire résolument Périgueux dans son territoire. Auprès de la Communauté d’Agglomération, du Conseil Général et aux côtés de la Région Aquitaine, la ville de Périgueux doit jouer un rôle moteur pour mener les grands projets d’aménagement qui vont structurer son environnement au profit des générations futures. Le défi est de taille.

Ce programme exigeant demande la présence quotidienne d’un maire auprès de son équipe et de son personnel. L’enjeu est capital pour notre ville, c’est pourquoi j’ai à mes côtés une équipe motivée et disponible.
Je connais bien mes colistiers, ils sont issus de quartiers et d’horizons différents, inscrits dans la vie active ou citoyenne.
Je sais qu’ils partagent avec moi le sens de l’intérêt général et de l’engagement au service de leur ville. Je sais aussi qu’ils sont compétents, inventifs, et que pour eux l’innovation doit servir le progrès humain.
Notre équipe est jeune, elle réfléchit, bouge, et au-delà des partis elle va insuffler ce vent de renouveau,  vital pour Périgueux.
Avec la liste « Périgueux autrement », donnons à notre ville une impulsion nouvelle, une chance pour un avenir plus solidaire.

Michel MOYRAND

compteur web

La ville devant soi, la scie U.M.P.

Mercredi 12 mars 2008

Cher Xavier ne se contente plus de parler aux journalistes du Figaro ou de l’express. Il va dans les bistrots (à l’audience clairsemée, certes, mais saluons l’effort). Il écrit aux Périgourdins par quartier, par catégorie d’âge, par catégorie socioprofessionnelle.

Mais n’espérons pas une once d’imagination. Les deux personnes chargées de sa communication, tant habituées à ce que Périgueux soit une terre d’élection facile pour le représentant de la droite depuis près de cinquante ans, n’ont pas l’entraînement pour faire face à une campagne serrée.

Alors la vulgate U.M.P. est reprise et martelée. Elle tient en un mot : les mairies socialistes feront monter les impôts communaux. Ainsi à Rheims, Chartres ou Périgueux.

Cher Xavier se la joue même un peu Alain Delon dans un petit tract :

«  La VILLE devant soi PERIGUEUX > Xavier Darcos

(…) > Xavier Darcos fait ce qu’il dit.

Oooh Yeeaaahh !

(…)

Voulez-vous payer plus d’impôts avec nos adversaires ?

Tout le reste cherche à vous détourner de l’enjeu des municipales. »

Tout le reste, c’est à dire la critique de la gestion du budget de la ville. La critique de la liaison Périgueux Paris par avion utile au ministre Darcos et payée par les contribuables périgourdins.

Tout le reste les projets somptuaires de cette municipalité que financeront les impôts des contribuables qui n’auront aucune part à ces gadgets Darcozystes.

Tout le reste, la critique de l’aménagement des quartiers en trompe l’oeil tels des villages Potemkine.

Tout le reste, la critique des travaux faits pour être faits et abuser un vain peuple comme les pistes cyclables impratiquables.

Mais les Périgoudins savent lire. Les programmes sont publiés, ont été distribués et lus.

compteur web

La ville devant soi. Cher Xavier et sa campagne de deuxième tour.

Mardi 11 mars 2008

Cher Xavier est un bon soldat de l’U.M.P. La cassette de second tour lui a été remise en temps utile. Il la connaît déjà par coeur.

Ce n’est pas le gouvernement en place et sa politique qui grèvent le pouvoir d’achat des ménages par l’introduction de taxes et para-taxes nouvelles comme la kyrielle de frais nouveau qui pésent sur les citoyens malades (augmentation des consultations, franchises sur les remboursement, prélèvement pour chaque boite de médicament etc.), qui font pleuvoir l’aubaine de quinze milliards d’euros sur les ménages les plus riches de ce pays tandis que les minima sociaux, les retraites, les salaires se contenteront d’1 % d’augmentation.

Non. L’U.M.P nous le Coppéise, nous le Fillionise, nous le Darcozyse, le futur impôt nouveau, ce seront les mairies socialistes !

Ben, voyons … Et ça, ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

On me dit que subrepticement, comme en passant, des petites mains du darcozysme approchent les employés municipaux et chuchotent que si Michel Moyrand est élu, il pratiquera une politique de chasse aux sorcières, rien de moins.

On me dit encore que des personnes ayant fait des demandes d’emploi saisonniers auprès de la mairie reçoivent des visites pendant lesquelles on leur explique la mine contrite que l’équipe Moyrand n’embauchera que des « gens du P.S., qui n’habitent même pas la commune ».

On me dit enfin que d’aucuns se répandent dans le milieu associatif en proclamant que l’élection de Michel Moyrand sera la fin des subventions pour ces mêmes associations. Que d’autres abordent les parents d’enfants inscrits dans tel ou tel club pour dire que si Monsieur Darcos n’est pas réélu, cette activité ne pourra être maintenue.

Il serait pourtant facile à chacun de lire le programme de Michel Moyrand pour voir et pour lire qu’il n’y a rien de tel. Mais ce genre de murmures peuvent circonvenir et attirer les 130 voix qui, je l’espère, manqueront malgré tout à Cher Xavier au soir du 16 mars.

La dernière de Cher Xavier.

Jeudi 6 mars 2008

Ce soir, de braves jeunes gens ont sonné à ma porte pour me remettre leur matériel politique. Je le prends. Je les salue bien. Puis je me mets à lire une lettre fort courtoise de Cher Xavier. Que m’écrit-il ? Qu’il est ca-lom-nié ! En effet, de mauvais plaisants tenteraient de faire accroire que Cher Xavier délaisse les quartiers. Or, c’est faux ! Regardez le Musée Vésunna, la Voie Verte, le Château Barrière, l’église de la Cité.

Je pourrais répondre à Cher Xavier qu’aimant au plus haut point le souci que l’on prend des vestiges de Périgueux, je ne les habite ni ne les hante, et qu’au demeurant il n’a pas fait ces travaux pour moi ou mon quartier, mais pour avoir la venue à Périgueux des seules personnes qui l’intéressent, les hautes C.S.P, les people, les bling-bling. Passez une rue, et la crasse ancienne et le délaissement se font voir aussitôt.

Il énumère tout de même des réalisations tournées vers l’ensemble de la population de Périgueux exécutées dans mon quartier. Subtil jeu de mots, le bougre … Passe encore le skate-park, mais le moulin du Puy-Rousseau (en face du skate park) : un luxe inouï déployé pour quelques bridgeurs et joueurs de billards. Et l’on m’a dit que les bridgeurs avaient déjà au Puy-Rousseau recommencé leur aimable manège tel qu’ils le pratiquaient lorsqu’ils étaient près du F.J.T. Les jeunes les gênent.

Bon.

Mais passons à son programme pour les six ans à venir. La resucée de son programme d’hier. Des aménagements déjà maintes fois annoncés. Mais il y a une nouveauté. La ville va s’impliquer dans des constructions à vocations sociales. Ben dis donc …

Enfin, c’est tout de même sérieux et militant, fut-ce pour dénigrer ses adversaires, que de porter des lettres à domicile jusqu’au dernier moment.

compteur web

Protégé : La ville devant soi ou  » Bécassine fait de la politique ».

Dimanche 2 mars 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Le fiel, c’est vert, n’est ce pas ?

Dimanche 2 mars 2008

Monsieur Labrousse, vert en rupture de ban, rallié de fraîche date à l’U.M.Pisme (Ce parti regorge déjà d’U.M.Pitres pourtant) s’est lancé dans une courageuse série d’attaques personnelles à l’encontre de Michel Moyrand dans les colonnes de Sud-Ouest. C’est sans doute la dernière chose de verte que Monsieur Labrousse puisse revendiquer, ses paroles sont fielleuses. Il semble que ce ne soit que la première vague d’une série d’attaques en piqué sur la tête de liste qui fait vaciller le Darcozysme à Périgueux.

Prochaine vague attendue, la conférence de X. Darcos sur les finances municipales. Il semble qu’il conteste les chiffres tirés du compte administratif qu’il a remis à l’opposition. Etrange, non ?

Pendant ce temps, l’équipe de Michel Moyrand travaille avec sérieux et sérénité. Elle n’est pas atteinte d’une assurance outrecuidante, mais elle ne semble pas souffrir de la fébrilité de l’équipe sortante.

compteur web

Ségolène Royal à Périgueux, lundi 25 février

Dimanche 24 février 2008

C’est au Centre Départemental de la Communication (cours st Georges) à 20 heures. Et contrairement aux amis ministres de Monsieur Darcos et à N.S. ce ne sont pas les impôts des citoyens qui vont règler les frais de ce déplacement, mais sa cassette personnelle. Question de style sans doute …

Et 5 réunions de quartiers auront lieu mardi 26 au Toulon, salle du Rio; mercredi 27 salle Montaigne; jeudi 28 à la bibliothèque municipale (salle Jean Moulin); lundi 3 mars à St Georges (salle Béranger); mardi 4 au Gour de l’Arche (maison de quartier). Toutes ces réunions ont le même horaire de début 20 h 30.

Pendant ce temps, « l’Aigle des Mots » va aller s’encanailler, devinez où ? Dans des bistrots ! Et qu’y fera-t-il ? Il rencontrera du populo, du manar, de l’électeur ! Si, si, si, bien qu’il ait dit le contraire, il forcera sa nature. Si vous avez regardé les vidéos de 109apx et lu quelques journaux (j’y ai déjà fait allusion dans un précédent article), il semble que Monsieur Darcos n’apprécie que modérément certains blogs qui se livreraient à des attaques à son égard. Lesquelles ? Je ne vois pas. Mais il semble que si l’on dit, comme les journalistes du Figaro, qu’il est arrogant et hautain, ça le vexe. 

Eh bien puisque Monsieur le Ministre cherche des poux dans la tête des bloggers, pour ma part, je me garderai de dire qu’il n’est pas seulement un maire fort éloigné physiquement de notre bonne ville, mais distant par sa complexion. Non. Je vois bien que Monsieur Darcos devient querelleur, je ne l’appelerai pas « Darcos le Hautain », mais plutôt « Darcos le Hutin ».

Par ailleurs, Monsieur Démaret débute une originale campagne. Vous pouvez prendre connaissance de son calendrier et de sa trouvaille originale sur son site et sur celui de Génération Démocrate ( accés direct dans le pavé lien).

Je crois que ce sont ces  derniers blogs qui irritent tant Monsieur X. Darcos. Les critiques sur son bilan et ses méthodes y sont terribles.

MAIRIE DE PERIGUEUX, les listes et les programmes

Samedi 16 février 2008

Damned ! Mais j’ai carrément oublié de vous parler des péripéties de la profession de foi de Monsieur Darcos ! Son programme et sa liste distribués en avant première par la poste, les journaux, le bouche à oreille. Bon, vous l’avez déjà lu dans Sud-Ouest ou la Dordogne Libre. J’y reviendrai.

Et pire que tout, je n’ai pas dit un mot de l’excellente présentation  de son programme faite par Michel Moyrand le Jeudi 14 février. Heureusement, des témoignages en images existent. Et grace au site « Thé, cake et socialisme » et à celui de Michel Moyrand, vous pouvez à votre tour consulter les meilleurs extraits de cette soirée.

Allez-y vite !! Je suis ravi de voir et d’entendre Michel Moyrand s’engager à porter un projet d’électrification de la ligne Périgueux-Limoges.

Quant à Monsieur Desmaret, les nouvelles sont bonnes. Il est semble-t-il en mesure de déposer sa liste et de défendre ses idées lors des prochaines élections. Espérons que cette dernière ligne droite avant le dépôt de sa liste lui soit favorable.

Des nouvelles de « La liste » ? Un entrefilet dans le Sud-Ouest et une profession de foi publiée dans le site 109apx.

J’accumule du retard. Les nouveaux articles ne sont plus inscrits dans la liste alphabétique depuis plusieurs jours … J’ai même oublié de parler comme je me l’étais promis des péripéties des centristes à Bordeaux.

Bon faut que je m’y remette. 

analyse audience

Mairie de Périgueux : Et crispé avec ça …

Samedi 9 février 2008

Avez vous vu Monsieur le Ministre ce vendredi soir aux infos locales de FR3 ? Ouh ! Quel rictus ! Le magazine « Challenges » et l’hebdomadaire « Le Nouvel Observateur » rapportent en termes circonstanciés qu’en ses séjours parisiens et autres lieux, Monsieur Darcos clame qu’il va perdre les élections. Ce qui au demeurant est sans doute clairvoyant. A un journaliste qui lui pose une question relative à ces informations, voilà « l’Aigle des Mots » qui vient prendre la place du bon compagnon aperçu chez Ruquier. Et nerveux, crispé, quasi agité d’une sombre colère, il dément et affirme dans une dernière crispation : « Je suis même sûr de l’emporter ! »

Eh ! Doucement, Monsieur le Ministre, vous nous laisserez bien voter tout de même ! Non ?

Il faut croire qu’il y a eu des remontées de bretelles parisiennes. Mais ce n’est pas une raison pour être tétanisé comme ça.

analyse audience

Mairie de Périgueux : une trouille bleue.

Vendredi 8 février 2008

Il n’est point besoin de lire le Nouvel Observateur de cette semaine pour le subodorer, me direz-vous. Mais tout de même la lecture de cet hebdomadaire à la page 59 ne manque pas d’intérêt.

Voilà d’ailleurs le lien vers la version électronique de ce numéro :  N-O l’article est intitulé « Une trouille bleue ».

Un extrait pour la bonne bouche et qui confirme l’impression que j’ai donnée depuis longtemps déjà sur la tournure de la campagne de Monsieur Darcos : « (…) Un des ministres favoris du président, Xavier Darcos, déclare, urbi et orbi, que sa bonne ville de Périgueux est d’ores et déjà perdue. Comme le dit un ponte de l’UMP, «il ne faut plus exclure de très mauvaises surprises, y compris dans nos fiefs». (…) »

Mais rien n’est joué encore. Il n’y aurait pire attitude pour tous ceux qui veulent voir bouger cette ville, que ce soient les amis de Monsieur Démaret ou les amis de Monsieur Moyrand que de penser avoir « ville gagnée ».
 

analyse audience

1234